Après les titres, Beatriz Haddad Maia prend la tête de la clé à Wimbledon

la paulistana Beatriz Haddad Maia a été confirmée ce mardi (21) comme la 23e tête de série (sur 32 athlètes) du tournoi de Wimbledon, à Londres (Grande-Bretagne), l’un des quatre plus grands tournois de tennis au monde, le Grand Chelem. C’est la première fois depuis 1968 qu’une Brésilienne réussit cet exploit, avec Maria Esther Bueno à l’US Open, à New York (États-Unis).

Bia est actuellement 29e au classement de la Women’s Tennis Association (WTA) et s’est qualifiée pour le poste après avoir remporté des titres à Nottingham et Birmingham, également sur le sol britannique, au cours des deux dernières semaines. Les deux sont des tournois de niveau WTA 250 (troisième niveau du circuit mondial d’élite, derrière les WTA 500 et 1000).

La bonne phase du Brésilien, qui se poursuit en Grande-Bretagne, s’est poursuivie ce mardi, avec la victoire sur l’Estonienne Kaia Kanepi (39e) par deux sets à un (6/4, 3/6 et 6/3), dans le WTA 500 d’Eastbourne. Il s’agit de la 11e victoire consécutive de la joueuse de 26 ans originaire de São Paulo, qui détient la plus longue invincibilité sur gazon en tennis féminin (en simple) depuis que l’Américaine Serena Williams est restée invaincue pendant 20 matchs entre 2015 et 2018. Sur scène, Bia affrontera la Britannique Jodie Burrage, qui a battu l’Espagnole Paula Badosa, numéro 4 mondiale et principale favorite du tournoi.

Serena deviendra même une attraction à part entière à Wimbledon. La vétéran de 40 ans, sept fois championne en simple, est sur le terrain pour la première fois après s’être blessée lors de ses débuts en championnat sur le sol britannique il y a un an.

Outre Bia, Laura Pigossi représentera également le tennis féminin brésilien à Wimbledon, mettant fin à un tabou de 33 ans depuis que le pays comptait pour la dernière fois deux joueuses dans le tableau principal d’un Grand Chelem, avec Niege Dias et Andrea Vieira au Tournoi de Roland-Garros, à Paris (France). La joueuse de 27 ans originaire de São Paulo, 124e au classement mondial, a été assurée du forfait de la Japonaise Naomi Osaka, ancienne numéro un mondiale, qui ne s’est pas remise à temps d’une blessure au tendon d’Achille.

Julienne Rose

"Défenseur indépendant d'Internet. Passionné de café extrême. Passionné de culture pop. Gourou de la cuisine générale."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.