Banco do Amazonas demande au STF de suspendre le nouveau décret IPI

Photo : Publicité/Site Web

La banque Amazonas au Congrès national a ajouté à l’action directe d’inconstitutionnalité (ADI) n° 7153, qui est déjà pendante devant la Cour suprême fédérale (STF), une nouvelle demande de suspension des effets du décret n° 11.158, qui a réduit la taxe sur les produits industrialisés à 35% (IPI) dans le pays, ce vendredi (5).

Le décret a été publié fin juillet et a provoqué des réactions de parlementaires de la région amazonienne. En effet, une décision du ministre Alexandre de Moraes du STF stipule que toute décision gouvernementale sur l’IPI doit garantir la compétitivité des produits de la zone de libre-échange de Manaus. Pour les parlementaires, la baisse de l’IPI est une insulte à la décision du ministre.

« La motion visant à modifier la requête initiale demande maintenant à la Cour suprême fédérale (STF) de contester le décret présidentiel publié le 29 juillet 2022 dans son intégralité, car il réduit la compétitivité et l’incertitude juridique du modèle élargi de la zone franche de Manaus. ( ZFM) », indique le billet de la banque.

Selon la demande de la banque, présentée par le parti Solidarité, « la liste dressée par le gouvernement fédéral pour exempter les produits ZFM de la baisse de l’IPI laisse de côté les segments les plus pertinents de la zone franche », dit-il. Ce faisant, cela pourrait entraîner des fermetures d’usines et le chômage de milliers de travailleurs d’Amazon. »

Pour le dirigeant de la banque, le sénateur Omar Aziz, le changement de l’IPI est clairement préjudiciable à la ZFM. « Nous ne pouvons plus être à la merci de quelqu’un qui ne comprend pas l’importance que le Pool Industriel de Manaus (PIM) a pour toute la région amazonienne légale, et que nous faisons aussi partie du Brésil qu’ils disent vouloir développer avec ces mesures très dommageables Avec ce nombre d’attaques auxquelles nous continuons de faire face de la part de ceux qui doivent prendre soin de leur pays, nous avons besoin de la sécurité d’un président qui a une vision différente d’Amazonas », a-t-il souligné.

Dans l’action, outre la contestation du dernier décret de Bolsonaro, Solidarité a demandé à l’exécutif de s’abstenir de prendre de nouveaux décrets pour abaisser l’IPI « sans qu’il y ait un crédit d’impôt compensatoire pour les produits du Pool industriel de Manaus (PIM) ».

Godard Fabien

"Twitter Practitioner. Alcohol Nerd. Music Enthusiast. Travel Expert. Troublemaker. Certified Creator."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.