Breaking assiste aux Jeux universitaires brésiliens

Nouveau au calendrier des compétitions de la prochaine édition des Jeux Olympiques, qui se tiendra à Paris (France) en 2024, le breakdance (ou breakdance) est présent sur la scène nationale des Jeux Universitaires Brésiliens (JUB) de 2022, organisés à Brasilia depuis le dernier dimanche (18).

Pour l’athlète Denilson Deivid, rejoindre le programme olympique est une réalisation importante, qui pourrait aider d’autres modalités à conquérir leur espace : « Je suis sûr que briser à la fois les JUB et les Jeux olympiques ouvrira les portes à de nombreuses autres modalités et le drapeau de la culture de rupture encore plus sur de plus grandes scènes. Nous sommes venus pour rester ».

Carolaine Navarro, étudiante à UNIFOR, célèbre aussi l’espace conquis par le breakdance. La bgirl, mieux connue sous le nom de Karolzinha, a été encouragée à se mettre au sport par sa mère. « Je suis très heureux de voir les JUB céder la place au breaking. Pouvoir représenter le sport aujourd’hui et voir que le breaking est arrivé si loin, c’est la certitude que ce n’est que le début. ”

Litiges jusqu’à dimanche

En 2022, les JUB rassembleront plus de 7 000 participants (y compris des athlètes, du personnel technique, des agents de santé et des bénévoles) de tout le pays jusqu’au 25.

Les étudiants âgés de 18 à 25 ans, régulièrement inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur, préalablement sélectionnés sélectivement par l’État, peuvent participer aux Jeux universitaires.

Un total de 28 modalités font partie du programme sportif de l’événement, y compris académique, olympique, paralympique et électronique. Le breaking fait partie des Jeux universitaires pour la première fois. Après une période de pause, le skateboard et le cheerleading reviennent à l’événement.

Julienne Rose

"Défenseur indépendant d'Internet. Passionné de café extrême. Passionné de culture pop. Gourou de la cuisine générale."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.