Bruno Guimarães accepte un projet risqué et monte en équipe nationale

Le match était déjà dans les arrêts de jeu de la seconde mi-temps lorsque le record du numéro 39 a augmenté. Cela semblait être le signal pour 52 000 personnes de se lever et d’applaudir Bruno Guimarães alors qu’il se dirigeait vers le côté de la pelouse. Applaudi, le milieu de terrain brésilien était convaincu d’avoir fait le bon choix en signant avec Newcastle, qui a battu Nottingham Forest 2-0 lors du premier match de Premier League.

Il y a huit mois, Bruno Guimarães se concentrait sur l’équipe nationale brésilienne lorsqu’il a appris la nouvelle : Newcastle, le nouveau club le plus riche du monde, avait signé un accord avec Lyon pour le faire sortir de France pour 42 millions d’euros (environ R$) . 42 millions) 250 millions au prix d’époque). Mais cette étape serait-elle la bonne ?

Bruno avait remporté l’or olympique il y a environ six mois, et sa renommée au tournoi avait culminé lors d’une convocation dans l’équipe nationale senior. Bruno, l’un des joueurs clés de Lyon, était sûr qu’il continuerait à jouer et à garder le rythme qui l’avait mis sur le radar de Tite.

D’un autre côté, Newcastle avait été dernier de la Premier League pendant une grande partie de la saison et était toujours dans la zone de relégation lorsque Bruno a signé. Récemment racheté par un fonds saoudien, le club espérait progresser dans le tableau, mais une relégation pourrait tout compliquer, notamment les perspectives de Coupe du monde de Bruno Guimarães.

L’intention du milieu de terrain brésilien n’était pas de quitter Lyon à ce moment-là, mais peut-être dans la prochaine fenêtre, au début de la saison 2022/23. Bruno a comparé sa situation au projet que le club avait pour lui. Newcastle considérait le milieu de terrain comme la clé de l’avenir du club et s’est concentré sur le fait de rester en Premier League cette saison-là, puis de créer une équipe compétitive.

Le rêve de jouer en Premier League a également joué un grand rôle. Bruno a décidé de relever le défi. « C’était en fait un projet risqué, mais tout s’est bien passé », a déclaré l’agent Alexis Malavolta, en contact avec le UOL Sport.

Après un départ sur le banc, il a repris la formation de départ et a presque immédiatement trouvé grâce auprès de la foule. Même arrivé seulement à la moitié de la saison, il a terminé l’année deuxième de l’équipe avec cinq buts en 17 matchs, en plus de quatre passes décisives.

« Je l’ai beaucoup regardé et je l’ai vraiment aimé en tant que joueur. Nous avons fait nos recherches pour connaître sa personnalité et je dois dire que la meilleure partie de l’attirer n’était pas son talent, ce qui est génial, mais aussi la personne qu’il est. » « Nous l’aimons. J’aime immédiatement la responsabilité de l’entraîner. Sans parler de sa qualité. Il a été un atout brillant jusqu’à présent. Je ne limiterais pas ce qu’il peut être. Il a un certain nombre de qualités brillantes qui vont très bien ensemble en Premier League, il a la technique pour recevoir le ballon dans n’importe quelle situation, il a la vision des passes courtes et longues, excellent moteur nécessaire en Premier League pour obtenir la vitesse du joueur physiquement soutenir le match », a déclaré Eddie Howe, directeur de Newcastle.

Image : Robbie Jay Barratt – AMA/Getty Images

Niveau supérieur également dans la sélection

Le saut de la demande de la Ligue 1 à la Premier League tout en maintenant de bonnes performances a propulsé Bruno Guimarães au niveau supérieur de l’équipe brésilienne. Si auparavant, il faisait partie des jeunes qui ont commencé à gagner de la place et était candidat à une place en Coupe du monde, alors aujourd’hui, il porte le bon nom.

Bruno Guimarães est plus qu’une simple réserve pour constituer l’équipe de Tite, il gagne plus de minutes et s’est tellement fait remarquer dans l’équipe qu’il a mis la pression sur Fred, titulaire de Manchester United, au milieu de terrain.

Avant de faire ses preuves en Premier League, Bruno a disputé 68 minutes en trois matchs avec Tite (Uruguay, Chili et Pérou). Après le transfert à Newcastle, Bruno est entré cinq fois sur le terrain à la marelle, atteignant 151 minutes, soit plus du double de la saison lyonnaise.

L’équipe d’entraîneurs de l’équipe du Brésil n’a jamais interféré avec la carrière de Bruno, mais a salué en interne le saut de compétitivité que le milieu de terrain donnerait de la France à l’Angleterre.

Sharon Carpenter

"Ninja de la culture pop. Lecteur. Expert du café. Spécialiste de la bière hardcore. Troublemaker. Fier communicateur. Joueur en herbe. Fanatique de zombies. Introverti."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.