Commission Education rencontre les membres du COMED | La chambre Divinópolis n’est qu’une simple pression sur un bouton !

La commission de l’éducation, des sports et de la culture s’est réunie cette semaine dans la salle José Constantino, à l’école législative de la mairie de Divinópolis, avec des membres du conseil municipal de l’éducation (COMED), pour discuter du respect de la législation fédérale qui définit l’espacement. directeurs communaux.

A l’occasion se trouvaient le président de la commission conseiller Lohanna França, le conseiller-rapporteur Ney Burguer et le conseiller Flávio Marra, ainsi que le président du COMED, ​​le professeur José Heleno, le représentant du professeur d’éducation spéciale Marcela et le conseiller technique M. . José Maria.

Au début de la réunion, José Heleno a souligné que le sujet à l’ordre du jour était l’élection des directeurs des écoles publiques, et que des élections directes pour le choix des directeurs ont été introduites en 1986, et que la règle était celle-là; une personne pourrait occuper le poste pendant seulement deux mandats, puis être vice-président sur un autre ticket.

En 2007, par le biais de la loi complémentaire 139/2007, il y a eu un amendement, maintenant la durée de deux mandats de trois ans. Cependant, il faudrait un intervalle de trois ans avant que la personne puisse présenter une nouvelle demande, peu importe le poste.

RÉUNION ARRIVÉE — Photo: Publicité

Cependant, au cours du dernier mandat, le pouvoir exécutif a publié un décret qui a supprimé les règles de cette loi. Le président du Conseil a déclaré que le COMED défendait le respect de la loi, car le décret ne peut pas l’emporter sur la loi, et propose une nouvelle résolution qui prendra effet à partir de 2023. Il a également demandé aux conseillers de respecter l’autonomie du conseil et de ne pas s’immiscer politiquement, car cela compromet l’avancement du processus.

Le président de la commission de l’éducation, l’échevin Lohanna, se dit favorable aux décisions prises par le COMED et à soutenir ces décisions. Il a souligné l’importance d’un changement dans la direction de l’école, car il est nécessaire de donner des opportunités aux autres membres de l’école.

« Je propose que, si possible, à cause de la pandémie, les administrateurs actuels partent pour un autre mandat, mais si le conseil ne le trouve pas viable, je suis d’accord et je soutiens », a-t-il déclaré.

Le conseiller Flávio Marra a pris la parole et a souligné que lors d’une réunion avec la ministre de l’Éducation Andreia et le maire Gleidson, ils ont déclaré qu’il n’y aurait pas d’intervention de l’exécutif et qu’un groupe de directeurs a exhorté à continuer sans l’écart.

Le conseiller Ney Burguer a également utilisé la parole et a montré qu’il soutient toutes les décisions du COMED car il comprend que ce sont eux qui connaissent les exigences et les besoins de l’éducation car ils vivent la réalité de la salle de classe au quotidien.

« Je recommande que le Comité de l’éducation soumette un projet de décret-loi pour abroger ce décret en vigueur et maintenir la validité de la loi. Ney a également souligné qu’il soutenait la décision du COMED car il comprend qu’il suivra les souhaits de la société », a-t-il conclu.

José Heleno a souligné à la fin que : Les réunions du COMED ont lieu tous les derniers mercredis du mois et sont ouvertes à toute la population† Il a également affirmé que ce que le conseil plénier décide est ce qui sera déterminé.

Julienne Rose

"Défenseur indépendant d'Internet. Passionné de café extrême. Passionné de culture pop. Gourou de la cuisine générale."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.