Cookies : 210 millions d’euros d’amende sur Google et Facebook par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) | Actualité juridique

Après enquête, la CNIL a pris une décision selon laquelle les sites facebook.com, google.fr et youtube.com ne permettent pas aux utilisateurs de refuser l’utilisation de cookies aussi facilement qu’ils accepter.

Dans ce cadre, elle a condamné Facebook à 60 millions d’euros et Google à 150 millions d’euros, avec une sommation de payer dans les trois mois.

L’instance chargée des sanctions de la CNIL a relevé que les sites facebook.com, google.fr et youtube.com ne proposent qu’un seul bouton permettant à l’utilisateur d’accepter immédiatement les cookies.

Cependant, ils ne proposent pas de solution équivalente (bouton ou autre) permettant à l’utilisateur de refuser facilement l’installation de ces cookies. Il faut beaucoup de clics pour rejeter tous les cookies, contre un seul pour les accepter.

La commission note que ce procédé porte atteinte à la liberté de consentement : puisque l’internaute attend de l’internaute qu’il puisse visiter un site web rapidement, le fait qu’il ne puisse pas refuser les cookies aussi facilement qu’accepter influence son choix.

Il s’agit d’une violation de l’article 82 de la loi française sur la protection des données.

Outre les amendes, la CNIL a donné pour instruction aux entreprises de mettre à la disposition des internautes en France un moyen de refuser les cookies aussi facilement qu’ils les acceptent, afin de garantir leur liberté de consentement dans un délai de trois mois.

A défaut, les entreprises devront s’acquitter d’une amende de 100 000 € par jour de retard.

Ces deux décisions s’inscrivent dans le cadre de la stratégie globale de mise en conformité de la CNIL lancée depuis deux ans pour les sites à fort trafic utilisant des pratiques contraires à la loi sur les cookies.

Lire aussi : Cookies : niveaux de conformité extrêmement faibles et risque d’amendes sur les sites Web

Madeline Favre

"Maven du bacon indépendant. Étudiant. Fan extrême de la culture pop. Joueur amateur. Organisateur. Praticien de Twitter."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.