De nouvelles mesures de fair-play financier auront un impact sur l’équipe

La Ligue 1, première division du championnat français de football, va mettre en place deux nouvelles mesures répondant aux nouveaux paramètres fixés par l’UEFA avec le fair-play financier – et l’une des principales victimes de ces changements sera le PSG. L’information provient du journal français ‘L’Equipe’.

Selon le portail d’actualités, aucune équipe ne pourra gagner plus de 70% de ses revenus de billetterie.

Cette saison, l’équipe parisienne a une masse salariale de 91% de ses gains – ce qui n’est pas conforme aux règles de fair-play financier de l’UEFA, qui a fixé une relégation sur les trois prochaines années (90% la première saison, 80% dans le deuxième et 70 % dans le troisième).

Autre mesure qui sera imposée par la DNCG, l’organisme financier qui contrôle les comptes des clubs français, est qu’aucun établissement ne pourra avoir une dette supérieure à son capital social, à savoir la somme investie et mise à la disposition de l’entreprise qui sera rendue.

Cette règle n’affectera pas le PSG car il peut augmenter continuellement son capital social grâce à l’argent de Qatar Sports Investments, dirigé par Nasser Al-Khelaïfi – le président du PSG.

Pourtant, le premier changement peut être fondamental lorsque l’équipe embauche des joueurs ou propose des salaires astronomiques lors des renouvellements de contrat.

Julienne Rose

"Défenseur indépendant d'Internet. Passionné de café extrême. Passionné de culture pop. Gourou de la cuisine générale."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.