Demain, mardi, le dernier adieu du grand peintre grec Aleko Fasiano – Grèce

Demain, mardi 18 janvier, à 14 heures, parents et amis feront leurs adieux au grand peintre au cimetière de Papagou

Demain, mardi, à 14 heures, parents et amis feront leurs derniers adieux au cimetière de Papagou à l’éminent peintre grec Aleko Fasianos, décédé hier à l’âge de 87 ans.

La triste nouvelle de sa mort répandit des émotions panhelléniques. Les représentants du monde politique et spirituel ont chaleureusement fait leurs adieux au grand artiste qui a parcouru le monde à travers ses œuvres en Grèce et à l’homme rare qui a affronté la vie avec honnêteté, dignité et humeur sans fin.

L’emblématique peintre, qui a scellé son époque par son travail, est aux prises avec des problèmes de santé depuis quelques années.

Alekos Fasianos a rendu son dernier souffle à la maison, avec sa femme Mariza et leurs deux enfants à ses côtés.

Qui était-ce

Alekos Fasianos est né à Athènes en 1935. Il étudie le violon au Conservatoire d’Athènes et la peinture à l’École des beaux-arts d’Athènes (1955-1960) avec Giannis Moralis. Peu de temps après sa première exposition personnelle à Athènes (1960, galerie A23), il se rend à Paris grâce à une bourse du gouvernement français. Il y suit les cours de lithographie à l’Ecole des Beaux-Arts, près de Clairin et Dayez (1962-64). Il finit par s’installer de manière plus permanente dans la capitale française, où il vécut pendant 35 ans et entretint une relation étroite et régulière avec la Grèce.

Les particularités de son art se sont peu à peu formées, lors de son séjour à Paris, où il s’est familiarisé, entre autres, avec les tendances modernes des années 60. Mais contrairement à d’autres artistes grecs de sa génération, il n’écrivait pas clairement avec l’européenne. avant-garde, mouvements de garde de l’époque. Il est resté fidèle à la peinture documentaire et à ses origines grecques, conservant jusqu’au bout son respect pour certains enseignements de la génération des 30, son amour pour l’art grec (ancien, byzantin, folklorique) et son lien fort avec son vécu. .

Ses sujets sont dominés par la figure humaine, qui est initialement attribuée avec une simplicité consciente, mais évolue au fil du temps et prend une présence dominante dans l’espace. Il est conçu de manière stylisée, avec des contours simples et clairs, dans des compositions plates avec une ombre légère minimale. Souvent la couleur se répand intensément et uniformément sur la surface de la forme, donnant une monumentalité impressionnante à l’image, qui est principalement poétique et non réaliste. Les motifs qui apparaissent occasionnellement dans ses peintures, tant purement anthropocentriques (cyclistes, fumeurs, couples érotiques, etc.) que ceux représentant des objets ou des lieux, proviennent principalement d’un quotidien familier, mais prennent une dimension mythique, surtout lorsqu’il y a des références à des personnages de la mythologie grecque.

Il a illustré des livres de poètes et d’écrivains connus en Grèce et en France (d’Elytis, Tachtsi, Cavafy, Aragon, Apollinaire, etc.). Il a également conçu des affiches et des timbres. En tant que scénographe et costumier, il a collaboré avec le Théâtre National, le Kunsttheater de Karolos Koun et d’autres compagnies, dans des représentations de pièces de théâtre anciennes et d’œuvres contemporaines. Il a également publié ses propres textes, courts et poétiques. En 2000, il crée des œuvres pour la station Metaxourgio du métro d’Athènes. Quatre films ont été réalisés sur son œuvre, à la télévision grecque et française, et plusieurs monographies sont publiées. En 1999, il a été décoré par l’Académie d’Athènes et en 2010, il a été honoré par le gouvernement français de l’Ordre de la Légion d’Honneur (Officier des Lettres et des Arts).

Il a présenté son travail dans plus de 70 expositions personnelles en Grèce et dans de nombreuses villes européennes. Sa dernière rétrospective a eu lieu à la National Gallery (2004), intitulée Fasianos, Mythologies of the Daily. Il a participé à plusieurs reprises à des expositions collectives et à des événements internationaux en Grèce et dans d’autres parties du monde (Biennale de Sao Paulo 1971, Biennale de Venise 1972, Europalia, Bruxelles 1982, Biennale de design graphique de Baden-Baden 1985, etc.).

Godard Fabien

"Praticien de Twitter. Nerd de l'alcool. Passionné de musique. Expert en voyages. Troublemaker. Créateur certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.