Des scientifiques étudient les maladies liées à la santé des écosystèmes aquatiques urbains – Notícias de Coimbra

Une équipe de scientifiques de l’Université de Coimbra (UC) dirige un consortium européen réunissant 13 partenaires de 10 pays pour étudier le risque de maladies liées à la dégradation des écosystèmes urbains le long des fleuves.

Le consortium, qui a reçu environ cinq millions d’euros du programme européen « Horizon Europe pour le projet de recherche « OneAquaHealth – Protéger les écosystèmes aquatiques urbains pour promouvoir One Health », étudiera le lien entre la santé des écosystèmes aquatiques urbains et la santé humaine. quatre années.


La chercheuse du Centre des sciences marines et environnementales (MARE) Maria João Feio, de la Faculté des sciences et technologies de l’Université de Coimbra (FCTUC), a expliqué que le but du projet est « de démontrer que la santé de l’eau douce et la santé humaine et le bien-être dans les contextes urbains sont étroitement liés, et l’amélioration de l’un conduit à l’amélioration de l’autre.

À cette fin, a souligné le chercheur de la FCTUC, OneAquaHealth – qui, outre le Portugal, comprend des partenaires d’Espagne, de France, d’Italie, d’Autriche, de Suisse, de Belgique, de Norvège, de Grèce et d’Israël – vise à « sélectionner les meilleurs indicateurs qui peuvent évaluer cette équilibre et le risque de maladies liées à la dégradation des écosystèmes fluviaux urbains et de leur faune et flore ».

Maria João Feio a ajouté que le projet vise également à « fournir des outils permettant de prendre les décisions les plus appropriées et les plus opportunes sur la base d’alertes précoces et les meilleures façons de gérer les écosystèmes aquatiques urbains, dans le contexte de la santé urbaine mondiale et du changement climatique ».

Selon une déclaration de l’UC à l’agence Lusa, le consortium européen a « un caractère interdisciplinaire, rassemblant des entreprises, des universités et des centres de recherche dans les domaines de l’écologie, de la santé humaine, de la médecine vétérinaire, des sciences sociales, de la communication, des technologies de l’information et de la arts ».

Au Portugal, la société partenaire du projet SHINE2Europe, basée à Coimbra et disposant d’installations à Figueira da Foz, affirme sur son site Internet s’efforcer de créer des communautés inclusives pour tous les citoyens, par la recherche, le conseil et le soutien à la mise en œuvre de solutions technologiques saines et inclusives.

Philbert Favager

"Analyste. Pionnier du Web. Accro à la bière. Adepte des réseaux sociaux. Communicateur. Passionné de voyages au charme subtil."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.