Deux ministres et un secrétaire d’État perdent leur siège au gouvernement français

Selon la tradition républicaine – déjà confirmée par Emmanuel Macron – tous les membres occupant des fonctions gouvernementales doivent quitter l’exécutif s’ils perdent dans leurs circonscriptions respectives.

Au total, 15 membres du gouvernement étaient candidats à ces élections, dont trois ont été battus : la ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon, la ministre de la Transition écologique et sociale, Amélie de Montchalin, et la secrétaire d’État à la Mer, Justine Benin.

Amélie de Montchalin a recueilli environ 47 % des voix dans la 6e circonscription de l’Essonne, adossée à son adversaire de la coalition de gauche Nova União Popular Ecológica e Social (NUPES), le socialiste Jérôme Guedj, qui a recueilli 53 % des voix. voeux.

Brigitte Bourguignon, jusque-là chargée de Solidarité et Santé, a été battue par la candidate de l’Union nationale Christine Engrand dans la 6e circonscription du Pas-de-Calais, à seulement 56 voix de son adversaire.

La secrétaire d’État à la Mer, Justine Bénin, a également été battue dans la 2e circonscription de la Guadeloupe, perdant 41,35 % des suffrages au profit de son adversaire de la NUPES.

Au total, sur 28 membres du gouvernement, 15 étaient candidats à ces élections. Hormis les quatre perdants, les autres ont remporté l’élection.

Par exemple, la Première ministre Elisabeth Borne a été élue dans la 6e circonscription du Calvados, avec 52,46 % des suffrages.


 


 

Philbert Favager

"Analyste. Pionnier du Web. Accro à la bière. Adepte des réseaux sociaux. Communicateur. Passionné de voyages au charme subtil."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.