Ericsson, Qualcomm et Thales élargissent l’horizon de la 5G avec des tests spatiaux – Época Negócios

Les entreprises veulent développer la 5G alimentée par satellite pour améliorer la connectivité terrestre (Photo : Z z/Pexels/Creative Commons)

L’équipementier télécom suédois Ericsson, le groupe aérospatial français Thales et le fabricant de puces américain Qualcomm prévoient de collaborer pour développer un réseau 5G alimenté par satellite afin d’améliorer la connectivité terrestre.

Un appareil mobile 5G pouvant se connecter aux satellites permettrait la communication depuis des coins reculés de la planète et défierait les téléphones satellites coûteux et les services Internet haut débit concurrents d’entreprises telles que Starlink d’Elon Musk.

Les entreprises effectueront d’abord des simulations avant de procéder à des tests dans l’espace, a déclaré Hakan Djuphammar, responsable des projets spéciaux pour la branche technologique d’Ericsson, dans une interview.

« Des pourparlers sont en cours pour des tests sur la Station spatiale internationale et avec certains satellites », a-t-il déclaré.

Un réseau spatial peut également être utilisé pour sauvegarder les réseaux terrestres en cas de pannes ou de catastrophes majeures et fournir des connexions dans des endroits non couverts par les fournisseurs de services traditionnels.

Les tests se poursuivront jusqu’en 2023, car il reste à voir si la technologie est adaptée et s’il est possible de construire un réseau satellite pouvant se connecter aux téléphones mobiles, a déclaré Djuphammar. Il n’a pas précisé quand les tests commenceraient.

« Les satellites se déplacent très rapidement, donc le lien change très rapidement. Nous allons donc faire tous ces tests pour valider que la technologie est mature et prête à faire ces choses. »

Victorine Pelletier

"Ninja des médias sociaux. Organisateur de longue date. Joueur incurable. Passionné de nourriture. Accro au café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.