Europol : Un réseau criminel démantelé pour avoir distribué de faux documents de voyage sur le dark web

L’enquête policière menée par la police des frontières française et la police nationale espagnole, avec le soutien d’Europol, a conduit à : démantèlement d’un groupe criminel organisé impliqué dans la fourniture et la distribution de faux documents d’identité et de voyage en France, en Allemagne, en Italie et en Espagne† Des descentes de police en janvier et février ont abouti à au moins 17 arrestations lors de perquisitions dans six maisons.

Les saisies comprenaient du matériel électronique (ordinateurs, smartphones et supports de stockage), des faux et vrais papiers d’identité et des photocopies de papiers d’identité, des certificats de travail, des documents administratifs, des cartes de paiement et des espèces.

Comment fonctionnait le réseau

Le réseau criminel a distribué de fausses pièces d’identité et de faux documents de voyage en France, en Allemagne, en Italie et en Espagne. Les documents ont été utilisés par d’autres criminels impliqués dans le trafic de migrants vers les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Irlande et d’autres activités criminelles telles que les crimes contre les biens, la traite des êtres humains et le trafic de drogue. Le réseau criminel était directement impliqué dans les activités de trafic de migrants et les arrangements logistiques pour un coût à partir de 8 000 euros par personne.

Faux documents sur le dark web

Les membres du réseau criminel, principalement originaires des pays d’Europe de l’Est, ont été actifs dans de nombreux pays comme la France, l’Allemagne, la Géorgie, l’Italie, la Lituanie et l’Espagne. Le réseau criminel a largement diffusé de faux documents sur le dark web, ainsi que dans les applications de messagerie instantanée et les services postaux. En particulier, les identités française, roumaine, géorgienne, lituanienne et polonaise ont été falsifiées. Des permis de séjour, des permis de conduire, des cartes grises et des documents de voyage ont également été falsifiés.

Les suspects ont utilisé des applications de messagerie pour communiquer et échanger des photos de documents, de véhicules et de bons de transfert d’argent. Les analystes d’Europol ont pu utiliser les informations de cette affaire pour découvrir de nombreux liens avec d’autres enquêtes en cours, sur la base des informations dont ils disposaient déjà.

Commentaire Strasbourg Costas Davanis

Victorine Pelletier

"Ninja des médias sociaux. Organisateur de longue date. Joueur incurable. Passionné de nourriture. Accro au café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.