France: Split Left rejette la proposition d’Indalgo de co-candidat à la présidentielle

Élections présidentielles en France en avril.

Les candidats potentiels de la gauche française ont rejeté aujourd’hui un appel de la candidate du parti socialiste Anne Indalgo à se rallier derrière un candidat, divisant la gauche, lui laissant peu de chances de gagner.

L’ARTICLE CONTINUE APRÈS LA PUBLICITÉ

Indalgo, qui est aussi maire de Paris, avait prévenu un jour plus tôt que si la gauche ne s’unissait pas « elle ne pourra pas survivre dans notre pays ». Les opposants disent qu’elle essaie de relancer une campagne affaiblie et ont rejeté sa proposition d’organiser des élections partielles pour sélectionner un candidat de gauche.

Valérie Pecres : Le « bulldozer » de la droite française est lancé dans les sondages – Pourquoi il bat Macron

Macron : présente jeudi les priorités de la présidence française du Conseil européen

« Ann Indalgo se rend compte de l’impasse dans laquelle se trouve sa candidature, de la difficulté qu’elle a à faire valoir ses idées… et elle veut sortir de l’impasse avec une surprise », a déclaré le candidat écologiste Yannick Zando, qui a rejeté l’idée.

Ce que montrent les sondages en France

Les sondages placent Indalgo à environ 5% des voix, le plaçant derrière Yannick Zando et le gauchiste Jean-Luc Melanson. Le candidat communiste Fabien Roussell a également rejeté la proposition d’Indalgo, tout comme les alliés politiques les plus proches de Melanson.

L’ARTICLE CONTINUE APRÈS LA PUBLICITÉ

La piètre performance des prétendants de gauche dans les sondages reflète la tendance à droite du pays ces dernières années. Les sondages suggèrent que le titulaire Emanuel Macron, un politicien de centre-droit avec des politiques sociales d’extrême droite, se présente à la présidence dans le but d’attirer les électeurs conservateurs à un moment où l’immigration, la sécurité, l’identité nationale et l’insécurité de l’emploi occupent l’esprit des électeurs.

Deux candidats d’extrême droite totalisent ensemble 35% des voix et la popularité de Valérie Pekres, la personne choisie par les « républicains » conservateurs, a bondi après l’annonce le week-end dernier. Ces quatre-là occupent les premières places dans les sondages. Seuls deux candidats accèdent au second tour.

suis le dans Google Actualités et soyez le premier informé de toutes les nouveautés
Découvrez toutes les dernières nouvelles de la Grèce et du monde sur

Madeline Favre

"Maven du bacon indépendant. Étudiant. Fan extrême de la culture pop. Joueur amateur. Organisateur. Praticien de Twitter."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.