Fratus égale le Français pour la huitième place et perd « l’entêtement » au 50 mètres nage libre

Bruno Fratus a vécu un carrousel d’émotions lors du 50 m nage libre aux Championnats du monde de natation à Budapest, en Hongrie. Auteur du meilleur temps des qualifications, il termine les demi-finales à la huitième place, faisant le même temps que le Français Maxime Grousset. La situation a forcé les deux à retourner dans la piscine de l’Arena Duna pour un « teima-teima », seuls l’un contre l’autre, et le Brésilien a perdu.

Bronze du 50 mètres nage libre aux Jeux olympiques de Tokyo et détenteur de trois médailles de la même épreuve lors des éditions précédentes de la Coupe du monde, Fratus était un espoir de médaille pour le Brésil et sa participation exceptionnelle à la première étape, où il a pris la première place, à 21h71, a encore accru les attentes. En demi-finale, lui et Grousset ont réussi un temps de 21,83 secondes, ils étaient donc à égalité pour la huitième place.

Après cela, les deux ont eu un moment d’émotion, lorsqu’ils sont tombés seuls dans la piscine, avant une dispute personnelle pour la dernière place en finale. La confrontation très équilibrée s’est terminée par une victoire du Français, qui a terminé la course avec un temps de 21,59, contre 21,62 pour Fratus. C’était la 100e fois que le Brésilien était sous les 22 secondes au 50 mètres nage libre.

« C’est difficile. C’est très différent de ce à quoi je m’attendais. Ce 21e dont tout le monde parlait a fini par être un peu amer. C’est ça le sport de haut niveau. Parfois, vous gagnez, parfois vous perdez », a déclaré Fratus. « Je suis sur le podium à la Coupe du monde, au Pan, aux JO depuis 2017, mais ça y est, c’est rentrer à la maison, s’entraîner, l’année prochaine il y a la Coupe du monde et puis les JO », a-t-il ajouté.

En plus des émotions que Fratus a livrées, le Brésil a remporté le relais 4×200 mètres en finale. L’équipe formée par Fernando Scheffer, Vinícius Assunção, Murilo Sartori et Breno Correia a bouclé la course en 7min04s69, le nouveau record sud-américain, et a pris la quatrième place. L’étape a été formée par les États-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni.

Dans d’autres disputes, Vivian Jungblut a terminé neuvième du 800 m nage libre, mais s’est qualifiée pour la finale après le forfait de l’Australienne Kiah Melverton, qui a terminé huitième. Gabi Roncatto a participé à la même épreuve, terminant 13e, tandis que Giovanni Diamante a terminé 22e au 50 m papillon. Au 100 mètres papillon, Matheus Gonche et Vinícius Lanza occupaient respectivement les 18e et 25e places. Luiz Gustavo Borges, participant au 50 mètres nage libre aux côtés de Fratus, a terminé 20e.

Dans le water-polo masculin, l’équipe brésilienne n’a pas fait le poids face à la Hongrie, s’inclinant 20 à 6. Avec deux défaites, ils sont derniers du groupe A, tandis que les Hongrois mènent avec quatre points et deux victoires.

Julienne Rose

"Défenseur indépendant d'Internet. Passionné de café extrême. Passionné de culture pop. Gourou de la cuisine générale."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.