Google inflige une amende de 2 millions d’euros en France – EURACTIV.fr

Un tribunal français a condamné lundi 28 mars Google à une amende de deux millions d’euros pour avoir créé des « déséquilibres importants » avec les développeurs d’applications via des clauses jugées abusives.

Après quatre ans de procédure et de nombreux reports de décision, le tribunal de commerce de Paris a confirmé le réalisateur français qui avait mis en examen le géant américain de la tech en 2018.

Dans une décision d’EURACTIV, le tribunal a condamné Google à une amende de 2 millions d’euros pour le « déséquilibre important » entre l’entreprise et les développeurs d’applications.

Le ministre français de l’Economie Bruno Le Maire a fait sortir Google et Apple en février 2018 devant les tribunauxpour réclamer « la cessation de leurs pratiques commerciales abusives et une amende de 2 millions d’euros ».

Le gouvernement français a accusé les deux sociétés d’imposer une certaine fourchette de prix aux développeurs. Celles-ci incluent une commission de 30% sur chaque vente sur le Google Play Store, ou la possibilité de modifier ou de suspendre unilatéralement le contrat qu’ils avaient avec eux.

Ces clauses ont été « imposées par Google sans négociation effective » et « traduisent la soumission ou la tentative de soumission des développeurs d’applications à des obligations qui créent un déséquilibre important », a tranché le tribunal en faveur du département du Commerce.

À la demande d’EURACTIV, Google s’est dit « déçu » de la décision du tribunal.

« Android et Google Play offrent aux développeurs plus de choix que toute autre plate-forme et la possibilité d’atteindre un public en constante expansion. Nous nous efforçons toujours d’apporter plus de soutien aux développeurs et de les aider à créer des entreprises durables », a déclaré un porte-parole de Google.

Le géant américain de la tech a souligné que la plupart des clauses incriminées dans les contrats avec les développeurs ne sont plus en vigueur. La plainte déposée par le gouvernement français était basée sur une enquête menée en 2015 et 2016 par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la lutte antifraude.

Google a déjà accepté d’assouplir, tout comme Apple, qui subit également la pression des régulateurs de nombreux pays. Le géant de la technologie démissionner a annoncé en juin dernier qu’il abaisserait la taxe sur les ventes d’applications en magasin à 15 %.

La décision est actuellement en cours d’examen par le service juridique de Google, qui n’exclut pas un éventuel recours.

Le tribunal a donné trois mois à Google pour modifier les clauses litigieuses.

[Bearbeitet von Luca Bertuzzi/Zoran Radosavljevic]

Victorine Pelletier

"Ninja des médias sociaux. Organisateur de longue date. Joueur incurable. Passionné de nourriture. Accro au café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.