Haddad minimise l’opération du député contre Márcio França : « Je suis solidaire »

Reproduction / Instagram

Ferdinand Haddad

Fernando Haddad, lors d’une audience organisée par Estadão, en collaboration avec la Fundação Armando Alvares Penteado (FAAP), ce vendredi (19), a minimisé le fonctionnement de l’accusation, en janvier 2022, qui enquêtait sur un éventuel détournement de fonds dans le domaine de la santé impliquant son allié et actuel candidat au Sénat Márcio França, lors de son mandat de gouverneur en 2018.

En réponse, l’homme politique a déclaré: « J’ai sympathisé avec Márcio França dans cette opération, car je pense que l’opération qui a été menée ne correspond pas à l’État de droit démocratique, je vais expliquer pourquoi. Si vous devez perquisitionner et saisir la maison de quelqu’un Vous n’avez qu’un seul but, qui est d’obtenir des preuves… comment justifiez-vous, trois ans, quatre ans après, la demande de perquisition et de saisie après l’ouverture d’une enquête ?

À l’époque, la police civile, le bureau du procureur et le département administratif de São Paulo ont déclaré qu’ils auraient trouvé des preuves d’ici septembre 2021 que Marcio França et son frère avaient profité de l’argent provenant de la santé publique dans l’État de São Paulo Paulo, entre avril et décembre. 2018, lorsqu’il a remplacé Geraldo Alckmin, alors candidat à la présidence du PSDB.

Haddad a défendu la France et a également cité les poursuites intentées contre lui en 2018, peu avant les élections, dans lesquelles il était accusé de corruption et de blanchiment d’argent sur la base de l’accord de plaidoyer de Ricardo Pessoa, ancien président de l’UTC Engenharia.

« Vous vous souvenez en 2018 ? Ils ont déposé trois poursuites contre moi, à 30 jours des élections. Quelqu’un vous a-t-il demandé où étaient allées ces trois poursuites ? La poubelle », a-t-il déclaré.

Cette année-là, la 5e chambre du STJ (Cour supérieure de justice) a rejeté l’appel du ministère public de São Paulo (MP-SP) pour rouvrir une affaire pénale contre Fernando Haddad.

Qui est Fernando Haddad ?

Fernando Haddad, 59 ans, est un universitaire, avocat, professeur et homme politique brésilien affilié au Parti des travailleurs (PT).

Haddad a commencé sa carrière politique à São Paulo lorsqu’il est devenu chef de cabinet du Secrétariat au développement économique sous le règne de la maire Marta Suplicy. En 2003, le professeur a rejoint le ministère de la Planification du gouvernement fédéral. Un an plus tard, il a pris le poste de secrétaire exécutif du ministère de l’Éducation.

En 2005, l’homme politique a officiellement repris la MEC. En 2012, Haddad a été élu maire de la ville de São Paulo et a remporté le candidat du PSDB José Serra au second tour.

En 2018, Fernando Haddad a lancé sa campagne en tant que candidat à la présidence de la république après que le Tribunal supérieur électoral (TSE) a rejeté la candidature de Lula. Cependant, après une dispute au second tour, l’homme politique a perdu face à son adversaire, Jair Bolsonaro, qui était candidat du Parti social-libéral (PSL).

Voici quelques-unes des propositions clés du candidat :

Aide sociale

  • Institution du revenu de base de la citoyenneté dans l’État en phases, donnant la priorité aux plus démunis ;
  • Institutionnalisation du SUAS (Système Unique d’Assistance Sociale) à São Paulo, avec commandement unifié et coordination régionalisée des politiques d’assistance sociale ;
  • Extension et qualification des programmes de transfert de revenus des États, en plus des prestations fédérales ;
  • Renforcement du Fonds d’assistance sociale de l’État ;

Santé

  • Reprise des investissements dans la santé ;
  • Priorité de prise en charge globale, associant des actions de promotion, de prévention, de soins, de réadaptation et de veille sanitaire ;
  • Universalisation du SAMU-192 et des UPA (Unités de Soins d’Urgence) dans toutes les régions de l’État ;
  • Investissement dans les soins spécialisés, intégration des cliniques externes spécialisées, des hôpitaux publics, philanthropiques et universitaires ;
  • Moderniser le système de santé pour accélérer la prestation de services et accroître la capacité et l’efficacité ;
  • Utiliser la télésanté pour réduire les files d’attente ;
  • Mise en œuvre de mesures visant à réduire la mortalité maternelle et à garantir le droit aux soins prénatals et à l’accouchement humanisé ;
  • Renforcement de la santé des personnes âgées, avec accès aux consultations, examens, actes et médicaments ;

Éducation

  • Donner la priorité à une alphabétisation adaptée à l’âge des enfants ;
  • Agrandissement des pépinières ;
  • Des investissements dans les infrastructures scolaires pour garantir l’accès à des équipements adéquats et l’inclusion numérique ;
  • Politique de diversité pour l’accès aux bourses de recherche et aux postes vacants dans les cours de troisième cycle ;
  • Elaboration du Plan de Permanence des Etudiants de l’Etat pour réduire le décrochage universitaire ;
  • Investissement dans la recherche universitaire, l’internationalisation et l’expansion ;

La sécurité publique

  • Garantie de meilleures conditions de travail et de salaire pour les policiers, avec une formation continue et un accompagnement psychosocial pour les professionnels ;
  • Établir un plan d’objectifs, convenu avec les agents de la sécurité publique et la police, pour réduire la létalité et la criminalité, améliorer la résolution des crimes ;
  • Redéploiement du personnel professionnel de la police et valorisation des carrières ;
  • Investissement dans la technologie et l’intelligence ;
  • Établir de nouveaux protocoles opérationnels pour la police, dans le but de réduire la létalité policière, qui touche principalement les jeunes noirs de la périphérie ;
  • Incorporation de la discipline sur le racisme structurel dans les écoles et académies de police ;
  • Renforcement des médiateurs de police ;
  • Élargir le placement des caméras dans les uniformes de police ;
  • Création d’un groupe de travail permanent, avec la police, les procureurs, les autorités fiscales fédérales et la police fédérale, pour lutter contre le crime organisé et le trafic de drogue ;
  • Renforcement de la police de proximité et préventive, création de la police de proximité ;
  • Mise en place du programme étatique de prévention des morts violentes ;
  • Création d’une nouvelle politique intersectorielle des drogues, avec des investissements dans les CRAS (Centres de Référence pour l’Assistance Sociale) et dans des actions de réduction des risques basées sur les « 3T » (plafond, travail et traitement) ;

Infrastructures et transports

  • Renforcer les investissements publics et les partenariats public-privé pour les infrastructures, en donnant la priorité au logement, aux structures d’éducation et de santé, aux transports publics métropolitains et à l’assainissement de base ;
  • Soutenir et étendre l’expérience dans la production d’énergie propre, comme les fermes solaires dans l’ouest de São Paulo et la biomasse dans les régions du centre et du nord de l’État ;
  • Investissements dans les infrastructures de transport, principalement dans des projets à faible émission de carbone ;
  • Expansion du transport ferroviaire public, augmentant progressivement l’intégration entre les modes de transport ;
  • Amélioration des routes secondaires ;

logement et assainissement

  • Renforcer la protection civile pour agir dans les zones à haut risque, améliorer la réponse aux catastrophes ;
  • Accroître l’investissement public dans le logement et renforcer les partenariats avec les autorités fédérales et municipales ;
  • Mise à jour de la cartographie des zones socio-écologiques à risque de catastrophe ;
  • Renforcement du rôle de l’État dans la fourniture de services d’assainissement, augmentation des investissements dans la Sabesp (So Paulo State Basic Sanitation Company). L’investissement privé serait utilisé pour compléter la couverture dans les zones défavorisées ;

droits humains

  • Mise à jour du plan d’État pour les droits de l’homme ;
  • Plaidoyer pour la réforme psychiatrique ;
  • Combattre la torture dans tous les domaines ;
  • Mettre en place des politiques gouvernementales intersectorielles de lutte contre le travail esclave ;

Développement

  • Étendre le crédit aux micro et petites entreprises, par le biais de Banco do Povo et Desenvolvimento SP ;
  • Investir dans la science et la technologie pour accroître la productivité et la compétitivité de la filière agricole ;

Services publics

  • Renforcement du système national de protection des consommateurs et Procon (Fondation pour la protection et la défense des consommateurs);
  • Élargir la gamme de services 100% numériques, réduire la bureaucratie, les coûts et les temps d’attente.

Culture

  • Promouvoir la culture populaire, les identités régionales et périphériques à travers l’investissement dans la culture.

Entrez dans Dernière seconde chaîne sur Telegram
et voir les nouvelles les plus importantes de la journée au Brésil et dans le monde. suivez également les profil général du Portail iG.

Sharon Carpenter

"Ninja de la culture pop. Lecteur. Expert du café. Spécialiste de la bière hardcore. Troublemaker. Fier communicateur. Joueur en herbe. Fanatique de zombies. Introverti."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.