Histoires d’Elsser | news.at

Comme le café, la ville doit être appréciée étape par étape : la principale attraction touristique est le centre médiéval, la Grande Insel (Grande Ile) entre les deux bras de l’Ill, avec la cathédrale au milieu, la belle moitié-moitié -quartier à colombages « La Petite France ». « , les palais de l’époque des Bourbons et les rues commerçantes animées.

Oui, les rues, elles sont drôles. Sur un coin se trouve le panneau « Rue du Coin Brule » et en dessous « sVerbrennte Eck ». Cela tient au fait que les noms de rue doivent également être signalés dans l’ancienne langue. À Mühlhausen, il y a une « Wilde-Mann-Strasse » depuis des temps immémoriaux, explique le guide, car un Africain y a vécu autrefois. Elle a été rebaptisée « Adolf-Hitler-Strasse » par les occupants nazis en 1940.

Autrefois ghetto de la syphilis, aujourd’hui attraction touristique à Strasbourg : promenade en bateau dans le quartier de la Petite France.

Image : rofi

Cité des vélos et des tramways

Aujourd’hui, en Alsace on parle principalement le français. L’étendue de terre sur le Rhin supérieur avait un caractère germanique à partir du 4ème siècle et était une région prospère du Saint Empire romain germanique de la nation allemande. Mais aujourd’hui, après 150 années agitées de guerres et de souffrances, les jeunes n’apprennent presque plus le haut allemand ou l’alsacien, le dialecte alémanique que nous pouvons raisonnablement comprendre. Conseil pour les problèmes de communication persistants : contactez un habitant de l’époque médiévale à plus âgée. La plupart parlent un allemand parfait.

Les gens sont heureux et confiants. « Pourquoi les Lorrains ont-ils de si grandes oreilles ? Parce que les mères tendent les oreilles de leurs enfants et disent : Regardez comme c’est beau en Alsace ! » Pas étonnant, car la capitale a pris le train vers un avenir digne d’être vécu. En fait : conduit avec engagement et prévoyance. Les sociaux-démocrates ont commencé à réduire le trafic automobile et à donner la priorité aux cyclistes et aux piétons. L’actuel maire vert a encore accéléré le rythme.

Strabourg compte 670 kilomètres de pistes cyclables et sa pièce maîtresse logistique est le réseau de tramway de 72 kilomètres, qui s’étend jusqu’à Kehl, en Allemagne, et qui offre de grandes places de stationnement pour les navetteurs à tous les terminus. Une incitation pour les contrôleurs aériens autrichiens : la bande entre les rails est verte, pas bétonnée ni asphaltée. De plus, le gouvernement de la ville a lancé une impressionnante offensive de logement. Les anciennes zones industrielles et portuaires sont transformées en zones résidentielles habitables. Le développement de la ville est techniquement bien préparé et peut être admiré dans l’exposition du « 5e Lieu », juste à côté du Münster (5elieu.strasbourg.eu

Retable d’Issenheim à Colmar : Des aperçus approfondis des travaux de rénovation sont actuellement possibles.

Image : rofi

Cuisine champêtre, copieuse plutôt que divine

Bien sûr, les touristes viennent pour les sites touristiques et non pour l’infrastructure moderne, mais ils capturent le grand sentiment qui découle de ce mode de vie. Plus de trois millions de touristes viennent chaque année, dont un million pendant l’Avent, puisque Strabourg abriterait l’un des plus beaux marchés de Noël au monde. Certaines boutiques vendant des boules pour la grande fête sont ouvertes toute l’année. Au moins aussi édifiant au printemps, en été et en automne : flâner avec un verre d’excellente bière alsacienne (ndlr : de nombreux petits brasseurs artisanaux), de vin d’Alsace ou du champagne régional, qui ne peut ici s’appeler que Crémant d’Alsace, dans un jardin d’invité de Ill, pour les bars et les cafés sur les places élégantes ou dans les cours de rêve.

Le tonneau avec le plus vieux vin du monde de 1472 et le maître de chai Thibaut Baldinger

Image : rofi

Avec cela, nous faisons un pas dans le monde culinaire. « N’écrivez pas : Mangez comme Dieu en France », dit le compagnon de voyage. « C’est banal. » Ce ne serait pas vrai, car la cuisine prépare une marche sur la corde raide entre une cuisine campagnarde copieuse et la haute cuisine française, qui a encore de vieilles influences allemandes. Un seul mot : choucroute, le plat de la choucroute, avec de la poitrine de porc, des viandes fumées, des saucisses. Spaetzle ou tarte flambée sont servis comme plat principal dans d’innombrables variantes. Il existe également 33 restaurants étoilés en Alsace, dont cinq dans la seule capitale. Les locaux sont fiers d’avoir façonné cette cuisine sucrée avec leurs Lebkuchen (Pain d’Epices) et le Kougelhof (Gugelhupf) et avec les Bretzels, un snack mondialement connu.

Vieille ville, ville nouvelle, Europe moderne

Avec 300 000 habitants, Strasbourg n’est pas une grande métropole, mais il y a beaucoup à découvrir et à voir. Après que l’Empire allemand ait vaincu la France en 1870-71, en 40 ans, il fit construire la soi-disant Neustadt au nord du centre médiéval, avec des palais, des opéras, des églises et des boulevards spacieux. Et un peu plus au nord, sur le canal de la Marne au Rhin, vient le saut dans le temps : l’architecture audacieuse des bâtiments qui abritent le Parlement européen, le Conseil de l’Europe et la Cour des droits de l’homme. Nous vous recommandons de louer un vélo pour explorer (facile aux stations fixes ou via velhop.strasbourg.eu) ou à bord d’un bateau panoramique sur l’Ill.

informations utiles

  • Le BB Nightjet : BB circule trois fois par semaine, tous les 21 février de Linz, 05h30 à Strasbourg. Retour à partir de 0h30, arrivée à 8h40. Prix ​​par personne : aller en voiture siège 110 euros, voiture couchette 155 euros, voiture-lits 195 euros Railtours propose des forfaits incluant l’hôtel.
    De nombreux hôtels ne sont qu’à quelques mètres de la gare de Strasbourg, vous pouvez donc facilement les rejoindre à pied. Info/réservation sur internet ou en agence de voyage.
  • l’Alsace Avec 8 280 kilomètres carrés, il a environ un dixième de la superficie de l’Autriche (1,3 % de la France).
    Avec 1,9 million d’habitants, elle est densément peuplée, mais avec 900 communes, elle reste rurale et de petite structure.
  • L’intérêt touristique se concentre sur la capitale avec la Cathédrale, sur Colmar avec le fantastique Musée Unterlinden (Retable d’Issenheim) et sur la Route des Vins avec ses nombreux villages colorés. Le massif des Vosges à l’ouest est un domaine de randonnée intéressant (Grand Ballon 1424 m), la plaine du Rhin invite à des balades à vélo détendues.

Victorine Pelletier

"Ninja des médias sociaux. Organisateur de longue date. Joueur incurable. Passionné de nourriture. Accro au café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.