La banque restitue à Bryce Echenique l’argent volé de sa pension en France | Culture

L’écrivain péruvien Alfredo Bryce Echenique, photographié en 2019.SAMUEL SANCHEZ

La Banque Populaire Rives à Paris a réintroduit cette semaine l’argent de sa pension volé il y a cinq ans sur le compte de Bryce Echenique. L’écrivain de 83 ans découvre alors que les sommes qu’il percevait de la Sécurité sociale française et des mutuelles enseignantes pour le fait qu’il a été professeur d’université pendant vingt ans avaient disparu. Un employé malhonnête, comme l’entité qui s’est excusée auprès de Bryce et de son rédacteur en chef, Germán Coronado, avait retiré 500 euros et profité du fait que l’auteur vivait à Lima et ne gérait pas ses comptes en ligne.

Le montant restitué est d’environ 20 000 euros. L’écrivain a dû signer un document dans lequel il renonce à toute action en justice contre la banque. Coronado, directeur de la maison d’édition Peisa, a correspondu avec l’entité sans que l’affaire soit avancée. Ce journal a eu accès à cette correspondance. La pandémie et le fait que Bryce n’a pas pu se rendre en France en raison de problèmes de santé ont retardé l’ensemble du processus judiciaire. Un ancien élève de Bryce, le Français Michel Raymond André Delmotte, a joué un rôle déterminant dans la résolution de l’affaire. L’élève et l’enseignant sont restés amis pendant quatre décennies. À la fin de l’année dernière, Delmotte a écrit plusieurs lettres de Barcelone à la Banque Populaire Rives à Paris, les exhortant à ne pas retarder la restitution des biens volés. À partir de là, l’entité a promis de faire exactement cela. Pourtant, cela a pris près de trois mois.

« Bryce est heureux que tout cela soit derrière nous », se réjouit Coronado depuis Lima. L’écrivain a reçu une avalanche de soutiens cette semaine depuis que le problème économique qui s’éternise et perturbe sa retraite est devenu connu. l’auteur de si souvent peter, son livre préféré, le seul qui, selon lui, révèle sa vérité intérieure, il a cessé d’écrire il y a trois ans. La dernière chose qu’il a écrite était un mémoire qu’il a dicté. Bien qu’il gagne de l’argent grâce aux récompenses littéraires et aux redevances de ses livres qui sont devenus des best-sellers, Bryce dit qu’il ne passe pas une bonne période économique et c’est pourquoi il avait un besoin urgent de récupérer l’argent volé.

Selon Coronado, les réactions ont été immédiates. L’écrivain, un opérateur professionnel qui a passé la moitié de sa vie sur le casque, a passé tout le dimanche à recevoir des appels d’amis en Espagne, en Argentine et au Pérou. Ils ont proposé de lui envoyer de l’argent si nécessaire. Bryce les a tous remerciés, mais leur a assuré que la banque ferait sa part immédiatement. Le romancier jouit d’une énorme popularité depuis qu’il a publié Un monde pour Julius il y a 51 ans. Il a connu des difficultés lorsqu’il a été accusé d’avoir plagié 16 articles de magazines en 2006. Ses amis blâment ses problèmes de santé. Ces dernières années, les critiques ont repensé son travail et il a reçu plusieurs distinctions, dont une de l’Institut Cervantes et une autre du Centre d’études littéraires Mario Benedetti de l’Université d’Alicante.

Son compte en France était géré par une amie très proche, la linguiste Cecilia Hare. À sa mort en 2017, personne ne l’a remplacée. Comme on l’a dit à Coronado lorsqu’il s’est rendu à l’agence parisienne, cet employé corrompu cherchait des comptes bancaires dormants, au nom de personnes âgées, encore mieux s’il s’agissait d’étrangers. Bryce a coché toutes ces cases. Petit à petit, le travailleur a retiré des sommes sans que personne ne s’en aperçoive. Cinq ans plus tard, l’écrivain a enfin récupéré son argent.

Inscrivez-vous ici bulletin d’EL PAÍS America et recevez toutes les clés informatives de l’actualité de la région

Toute la culture qui va avec vous attend ici.

s’abonner

Philbert Favager

"Analyste. Pionnier du Web. Accro à la bière. Adepte des réseaux sociaux. Communicateur. Passionné de voyages au charme subtil."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.