La France affirme avoir tué 40 jihadistes au Burkina Faso – International

Les forces françaises ont tué 40 combattants jihadistes au Burkina Faso après des attentats cette semaine au Bénin voisin qui ont fait neuf morts, dont un Français, a annoncé samedi l’armée française.

L’opération Barkhane menée par la France dans la région du Sahel « a utilisé ses capacités de renseignement aéroportées pour localiser le groupe armé » responsable des attentats avant de commettre jeudi des attentats à la bombe qui ont tué 40 jihadistes, a indiqué l’état-major de l’armée française.

Mardi dernier, deux patrouilles, dont l’une tentait d’expulser des braconniers du parc naturel du W au nord du Bénin, ont été victimes de l’explosion de deux bombes placées en bordure de route.

Selon un rapport des autorités béninoises, cinq gardes du parc, un employé du parc et un ancien soldat français ont été tués.

La France a annoncé jeudi avoir ouvert une enquête sur la mort d’un Français de 50 ans dans cet attentat « terroriste ».

Le Bénin a longtemps été l’un des pays les plus stables d’Afrique de l’Ouest, malgré la menace que font peser les djihadistes des groupes État islamique et Al-Qaïda sur les pays du Sahel.

Les passeurs opèrent également des gangs aux frontières.

En janvier, deux soldats béninois ont été tués lorsqu’un engin improvisé a explosé dans la région de l’Atakora, dans le nord du pays.

Louvel Lucas

"Praticien de la bière primé. Étudiant sympathique. Communicateur passionné. Fanatique de l'alcool."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.