La gauche dirigée par Mélenchon attend des renforts au parlement

« Nous sommes bien positionnés. Même si nous n’obtenons pas la majorité, nous aurons beaucoup de délégués et nous aurons la capacité d’influencer la politique et la politique désastreuse de [Emmanuel] macrone [Presidente] en France », a déclaré Pascal Novais, candidat de la Nova União Popular Ecologist e Social (Nupes) en Seine-et-Marne, dans des déclarations à l’Agência Lusa.

Le candidat de gauche, qui appartient à La France insoumise, force politique dirigée par Jean-Luc Mélenchon, est confiant dans le clash avec le candidat à la réélection de circonscription et actuel député de la majorité Macron.

« Il est même possible de gagner, ici nous avons un député du parti du président, mais Macron est dans un moment difficile à cause de la politique qu’il a menée jusqu’à présent. Tout le monde avait de grandes attentes, mais maintenant il est clair que c’étaient des mensonges. Le député de cette circonscription a travaillé à l’Assemblée, mais n’a fait aucun travail local », s’est défendu Novais, fils de parents portugais et candidat de gauche dans le 9e arrondissement de Seine-et-Marne, en région parisienne. , qui sont trois grandes villes de cette région.

La confiance qu’une majorité dirigée par Mélenchon peut même former un gouvernement est partagée par bon nombre des 577 candidats proposés par l’union de la gauche appelée Nupes, qui rassemblait France impatiente, communistes, écologistes et socialistes.

« Les gens sont très déçus en France parce que Mélenchon était si proche du second tour de l’élection présidentielle et qu’il ne l’a pas fait, et ensuite Macron a gagné. Donc, un gouvernement de gauche est possible et c’est à nous d’y parvenir. » dit Emmanuel Fernandes.

Ce franco-portugais est le candidat des Nupes dans la circonscription qui occupe le sud de Strasbourg. Fernandes, responsable de projets dans une usine métallurgique, est syndicaliste et est à Mélenchon depuis 2012, première fois qu’il figurait sur une liste électorale.

Déjà en campagne, le candidat affirme que les principales préoccupations des Français ont à voir avec l’économie et les conditions sociales du pays.

« Il y a une urgence sociale, le pouvoir d’achat, l’inflation, les prix de l’énergie. Le Portugal a eu une bonne initiative avec les Espagnols pour sortir du système européen des prix de l’énergie. Donc c’est possible de désobéir à l’Europe. Ça pour l’énergie, pour l’alimentation, on va augmenter le salaire minimum à 1 600 euros nets par mois », a-t-il déclaré.

Un sondage Ifop Fiducial pour la chaîne de télévision LCI cette semaine indiquait que le Nupes pourrait remporter entre 170 et 205 délégués, une augmentation significative à gauche qui nécessitera une majorité absolue du président, República em Marcha, qui participe à une coalition. , appelé Ensemble, avec d’autres partis.

Als Nupes een meerderheid in de Assemblee verkrijgt, moet Mélenchon door de president worden benoemd tot premier en het is dan aan links om een ​​nieuwe regering te vormen waarbij het land een periode van samenwonen ingaat waarin de president en de uitvoerende macht verschillende politieke kleuren avoir .

Cette perspective ouvre la voie à de nouveaux visages à l’Assemblée nationale, dont de nombreux jeunes. Célia Pereira est candidate Nupes dans la circonscription couvrant le centre de Lille, elle a 22 ans et termine son master en ressources humaines. Malgré son jeune âge, il se bat pour de nombreux buts depuis de nombreuses années.

« Dans mon lycée, il y avait des problèmes avec les transports et la cafétéria, alors j’ai commencé à me battre pour nos droits à l’époque et aujourd’hui je peux voir que nous avons obtenu des résultats. Puis ils ont commencé à me dire que j’étais bon en politique et m’ont davantage intéressé. et plus », a déclaré le jeune franco-portugais.

Déçue que Mélenchon ne soit pas arrivé à l’Elysée, Célia Pereira affirme que la gauche a repris des forces ces dernières semaines et est prête à se battre à travers la France.

« C’était très difficile de ne pas passer le premier tour. C’était comme perdre quelqu’un de ma famille. Les deux semaines qui ont suivi ont été dures », a-t-il assuré.

Si elle admet que gagner dans sa circonscription est difficile, la candidate pense pouvoir se qualifier pour le second tour et espère que davantage de jeunes députés seront élus à l’Assemblée nationale.

« La moyenne d’âge de l’Assemblée nationale est de 49 ans et comment veut-on défendre les droits des étudiants et les conditions de vie des jeunes, si on est complètement loin de cet enjeu ? Il faut des jeunes pour parler de la réalité et rien de mieux que de parler à ces jeunes », a-t-il conclu.

Après la victoire de Macron au second tour sur la candidate d’extrême droite Marine Le Pen lors de l’élection présidentielle d’avril, les élections législatives détermineront la composition du prochain parlement.

Les premier et second tours des élections législatives sont prévus respectivement les 12 et 19 juin.


 

Godard Fabien

"Praticien de Twitter. Nerd de l'alcool. Passionné de musique. Expert en voyages. Troublemaker. Créateur certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.