La proposition d’autoriser l’usage du burkini dans les piscines publiques suscite la polémique en France – 05/10/2022

La presse française aborde ce mardi (10) un sujet qui revient avec les journées chaudes en France : le burkini. Chaque été, ce maillot de bain, conçu pour les femmes musulmanes, qui couvre une grande partie du corps et de la tête, suscite des débats et irrite les conservateurs.

La presse française aborde ce mardi (10) un sujet qui revient avec les journées chaudes en France : le burkini. Chaque été, ce maillot de bain, conçu pour les femmes musulmanes, qui couvre une grande partie du corps et de la tête, fait débat et agace les conservateurs.

Le thème est sur la couverture du journal Le Parisien, qui a envoyé une équipe de signalement à Grenoble, dans le sud-est de la France, où l’initiative du maire écologiste Eric Piolle suscite la polémique. il défend l’utilisation du burkini dans les piscines publiques comme un « progrès social », donnant aux femmes « la possibilité de nager à leur guise ».

L’idée enflamme ouvertement la droite française contre l’utilisation de ce vêtement – une sorte de maillot de bain qui peut couvrir les jambes et les bras, avec le voile islamique dedans. Le burkini n’est pas interdit par la loi en France, mais certaines places françaises ont pris des décisions ces dernières années. empêcher son utilisation sur certaines plages du pays

Le maire de Grenoble affirme que rien dans les statuts des piscines publiques n’interdit aux femmes de porter des maillots de bain musulmans. Mais les avis sont partagés : une pétition a même été lancée pour réclamer l’interdiction du burkini, affirmant qu’il favorise les inégalités entre les femmes et les hommes.

Topless dérange moins

L’affaire est également couverte par le journal Le Figaro ce mardi. Le quotidien souligne qu’en plus de la possibilité pour les femmes de porter le burkini, le maire de Grenoble propose que celles qui se rendent aux piscines de cette ville, dans les Alpes françaises, puissent nager seins nus. Pour autant, la suggestion ne suscite pas de polémique, ni ne mobilise la classe politique comme le burkini.

Tous les regards seront tournés vers Grenoble le 16 mai, lorsque le conseil municipal votera une nouvelle ordonnance pour les piscines de la ville. Des représentants de droite préparent une manifestation le même jour pour exiger le respect de la laïcité et organiser un référendum sur la question.

Louvel Lucas

"Praticien de la bière primé. Étudiant sympathique. Communicateur passionné. Fanatique de l'alcool."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.