L’Australie, l’Allemagne, la France et la Belgique confirment les premiers cas de variole du singe – Actualités

L’Australie et trois autres pays européens – la France, l’Allemagne et la Belgique – ont confirmé des cas de variole du singe ce vendredi (20). De plus, l’Italie a enregistré deux autres patients infectés, portant à trois le nombre de cas dans le pays. Cela en fait l’épidémie de monkeypox la plus importante et la plus étendue jamais enregistrée sur le continent.

En France, l’apepox a été diagnostiqué chez un homme de 29 ans de la région Ile-de-France, qui comprend également Paris. Selon les autorités sanitaires françaises, il n’avait voyagé récemment dans aucun des pays où le virus circule.

Deux cas ont été signalés en Belgique, un à Anvers et un à Louvain. La personne infectée en Australie a été découverte après son retour d’un voyage au Royaume-Uni.

En Italie, selon le ministre de la Santé de la région du Latium, Alessio D’Amato, les deux nouveaux cas de la maladie ont été liés au « cas zéro » de monkeypox du pays, qui a été signalé ce jeudi (19) à Rome, chez un patient récemment revenu des îles Canaries, en Espagne.


L’Institut de microbiologie des forces armées allemandes a confirmé le premier cas de monkeypox du pays, détecté hier, chez un patient présentant des lésions cutanées caractéristiques du virus qui cause la maladie, selon le service médical de l’entreprise.

Dans un communiqué, les forces armées allemandes ont souligné que les autorités sanitaires des pays européens et des États-Unis avaient identifié un nombre croissant de cas de variole début mars, faisant craindre que la maladie, qui ne survient que dans certaines régions d’Afrique, se propage.

L’Espagne a confirmé 14 autres cas ce matin et le nombre de personnes infectées a atteint 21. Au Royaume-Uni, les dossiers ont plus que doublé aujourd’hui avec 11 patients supplémentaires signalés pour un total de 20 patients. Le Portugal et la Suède ont également des cas de la maladie.

En dehors de l’Europe, les États-Unis et le Canada ont confirmé être infectés par le monkeypox. À ce jour, on ne sait pas s’il existe une relation entre les positifs individuels actuellement identifiés.






Quelle est la maladie?




Monkeypox est une maladie virale originaire du règne animal, qui ne provoque qu’occasionnellement des infections chez l’homme.

La période d’incubation de la maladie est généralement de six à 13 jours, mais peut également aller de cinq à 21. La maladie guérit généralement d’elle-même et les symptômes disparaissent en deux à trois semaines.

Un rapport surveillant la situation au Royaume-Uni, publié hier par l’OMS (Organisation mondiale de la santé), indique que la variante terrestre, originaire d’Afrique de l’Ouest, a une létalité de 1 %, tandis que la variante enregistrée en Afrique centrale en a 10 %.

L’OMS affirme que cette maladie, transmise par des gouttelettes ou par contact direct avec de la peau ou des objets contaminés, présente un risque supplémentaire pour les enfants et les femmes enceintes, qui peuvent transmettre l’infection à leurs fœtus.

L’organisation a également déclaré que le vaccin traditionnel contre la variole est assez efficace contre la maladie. Mais depuis qu’elle a été éradiquée il y a 40 ans et que les campagnes de vaccination se sont terminées peu de temps après, les jeunes générations n’ont pas cette protection.


Louvel Lucas

"Praticien de la bière primé. Étudiant sympathique. Communicateur passionné. Fanatique de l'alcool."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.