Le député déclare que le zonage de la zone de construction de l’hôpital public est correct

Le ministère public de l’État de São Paulo (MPSP) a déposé ce mercredi 20 une « denuncia de facto » – une sorte de plainte – mettant en cause la loi municipale adoptée cette année, qui permettrait au pays où l’hôpital public de Franca pourrait être utilisé pour la santé. Auparavant, la destination était Justice.

Après avoir analysé le processus d’expropriation et la nouvelle destination de la zone, le procureur Christiano Augusto Corrales de Andrade a conclu que la zone continue de servir l’intérêt public.

Le terrain a été exproprié en 2009 pour la construction de la Cité Judiciaire, mais la famille de l’ancien propriétaire des lieux a porté plainte devant la justice, demandant une rétrocession du bien ou une compensation financière. Les anciens propriétaires ont également déposé une déclaration auprès du Département de la santé de l’État demandant la suspension du processus d’appel d’offres pour les travaux en cours.

La « Notícia de Fato » a été présentée au député, remettant en cause la loi municipale autorisant l’attribution d’espaces pour la santé.

Selon l’ordonnance du député, la nouvelle utilisation du sol de 31 000 mètres carrés, située sur l’Avenida São Vicente, proposée par la mairie et approuvée par le conseil municipal, répond à l’intérêt public. La plainte a donc été déposée.

Dans sa décision, le procureur souligne que « compte tenu du manque d’intérêt de la Cour de justice pour l’installation des tribunaux de district respectifs dans la zone en feu, la loi municipale n° Équipement pour la fourniture de services publics de santé, d’éducation, d’assistance sociale et de services administratifs , en plus des services judiciaires ».

« L’amendement à la loi ci-dessus a élargi la liste des équipements publics pouvant être installés dans la zone, qui sont tous essentiels à la population pour assurer le développement sain des citoyens, leur donnant accès aux soins de santé et à l’éducation. Il a perdu son caractère d’établissement public. d’utilité publique, ce qui a justifié l’expropriation par le gouvernement », a-t-il conclu.

L’ordre du député a été célébré ce mercredi par la ville de Franca.

L’État investira 200 millions de R$ dans l’ouvrage, qui disposera de 225 lits, avec une capacité de desservir 750 000 personnes de Franca et de la région. L’appel d’offres est toujours ouvert et l’achèvement est prévu pour le mois prochain. L’action de la famille visant à reprendre possession de la propriété ou à obtenir une compensation financière est toujours pendante devant le tribunal, sans date fixée.

Philbert Favager

"Analyste. Pionnier du Web. Accro à la bière. Adepte des réseaux sociaux. Communicateur. Passionné de voyages au charme subtil."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.