Le nouveau vaccin Novavax est un catalyseur pour augmenter les vaccinations

Mardi 15 février 2022, 08:47

† Dernière mise à jour : 18:48

Eurokinissia

Vers une désescalade des mesures restrictives et à mesure que nous revenons au plaisir, plus de spectateurs sur le terrain et des sorties scolaires à la communauté étudiante, le vaccin Novavax servira de « catalyseur » pour accélérer la hausse. le processus. Alors que toute l’Europe revient à des vitesses normales à des rythmes divers et attend avec impatience de joyeuses Pâques et un bel été, la « relaxation » épidémiologique de la vague Omicron est éclipsée par le fait que 20% de la population adulte de la Grèce n’est pas vaccinée.

Dans d’autres pays (Espagne, Portugal, Royaume-Uni, France, pays scandinaves) nous n’avons peut-être pas atteint la couverture vaccinale, mais nous avons réussi à égaler la moyenne européenne avec plus de 7 440 000 de nos concitoyens ayant terminé leur vaccination. % de la population générale et 80 % de la population adulte. La moyenne correspondante de l’Union européenne pour les vaccinations intégrées est de 70,7 % de la population générale et de 81,9 % de la population adulte, selon Marios Themistokleous, secrétaire général des soins de santé primaires.

Dans 20% des citoyens non vaccinés, une proportion importante sont des personnes qui hésitent ou ont peur de se faire vacciner, qui considèrent encore à tort les vaccins à ARNm comme « expérimentaux » et ne font pas confiance à cette nouvelle technologie, sans aller jusqu’au noyau dur des négatifs. Pour ces personnes, qui peuvent représenter jusqu’à 50% des non-vaccinés, l’arrivée du vaccin protéique Novavax est l’occasion de poser la question de la vaccination sous un jour positif. Le vaccin Novavax ne sera utilisé que pour la primovaccination en deux doses et non pour la dose de rappel, et les premiers rendez-vous devraient être disponibles sur la plateforme d’ici une semaine.

Notre pays recevra 474 000 doses du vaccin protéique en février et mars et la première livraison de 168 000 doses est prévue la semaine prochaine, tandis qu’une fois la date de réception du premier pays d’origine confirmée, les rendez-vous sur la plateforme seront augmentés afin que ils peuvent fermer, les citoyens. Développé avec une technologie éprouvée typique des autres vaccins que nous connaissons depuis des décennies, le vaccin Novavax est considéré comme « purifié » et les experts du Comité national de vaccination et du Comité d’experts du ministère de la Santé espèrent que sa disponibilité dans notre pays répondra aux craintes , hésitations et interrogations que les personnes non vaccinées mettent en avant comme principal argument.

L’argument selon lequel il existe une maladie naturelle qui offre une protection a échoué avec la souche Omicron, car les réinfections sont courantes. En ce qui concerne l’argument selon lequel nous disposons désormais de médicaments antiviraux pour les premiers stades de la maladie, Dimitris Paraskevi, professeur associé d’épidémiologie et de médecine préventive à l’EKPA, répond : « Les médicaments ne sont pas une panacée car ils le seront en petites quantités et principalement parce que leur efficacité est de 100% pour le traitement de la maladie. Il faut également garder à l’esprit que leur efficacité dépend fortement de leur administration à temps. »

Les bénéficiaires du rappel sont désormais 5 825,00 et 5 160 000 vaccinations ont déjà eu lieu (88,5% des bénéficiaires) et 120 000 autres de nos concitoyens (2,1%) ont programmé leur rendez-vous. Au total, 90,6% des bénéficiaires ont été vaccinés ou seront vaccinés. A titre d’exemple, 9,4% des bénéficiaires du rappel n’ont pas été vaccinés ou ont pris rendez-vous. Aussi sur les 4 800 000 de nos concitoyens qui ont terminé leur vaccination de 7 mois avec le vaccin à deux doses et de 3 mois avec le vaccin à dose unique Johnson & Johnson, 93,2 %, soit 4 473 000 de nos concitoyens, ont été vaccinés avec la dose de rappel et seulement 6,8 % n’ont pas pris la dose de rappel.

Si l’on additionne ces deux pourcentages (9,4% et 6,8%) on se retrouve avec 16,2% de la population qui devrait aller à la 3ème dose mais qui ne l’ont pas fait, mais le vaccin Novavax ne peut pas être administré à cette dose. dans tous les cas avec les directives existantes en vigueur par les autorités de régulation. Voor deze doses worden MRNA-vaccins gebruikt, waarbij het Europees Geneesmiddelenbureau inschat dat regelmatige vaccinatie van zo’n groot deel van de wereldbevolking met een vaccin op basis van de oorspronkelijke stam van het coronavirus geen levensvatbaar model is en dat we binnenkort een opwaardering nodig zullen avoir. mutations existantes et émergentes à ce jour.

Madeline Favre

"Maven du bacon indépendant. Étudiant. Fan extrême de la culture pop. Joueur amateur. Organisateur. Praticien de Twitter."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.