Le pape François pas de démission en vue malgré des problèmes physiques

Le pape François, malgré des problèmes physiques, maintient un agenda intense qui écarte les rumeurs d’une éventuelle démission, qu’il n’exclut pas lui-même et les informations limitées que le Vatican fournit sur sa santé ne sont pas claires.

Franca Giansoldati, vaticaniste du journal Il Messaggero, a déclaré à Lusa que la décision du pape de tenir le consistoire pour la nomination de nouveaux cardinaux le 27 août « était un choix inhabituel » et a également alimenté les rumeurs.

Cela semblait presque fait pour accélérer les choses… Peu de temps après, il annonçait qu’il se rendrait à Aquila, ville italienne frappée par un tremblement de terre en 2009, ainsi que dans la ville natale du pape Célestine V. signe de sa cessation de la papauté. Autour de ces dates, une sorte de fièvre s’est développée », a-t-il ajouté.

Le pape François lui-même n’a pas exclu la démission, déclarant « en toute justice » lors d’un voyage au Canada en juillet dernier que ce ne serait pas une « catastrophe ».

« Le Pape peut changer, mais ce sera le Seigneur qui le dira. La porte est ouverte, mais jusqu’à aujourd’hui je n’y ai pas frappé », a déclaré le Pape.

Selon Giansoldati, des spéculations sur la santé de Jorge Bergoglio ont surgi en raison du manque d’informations fiables.

« Le corps du Pape n’est pas le sien, c’est celui de l’Église. De plus, c’est aussi une personnalité publique et il y a plus d’un milliard de catholiques dans le monde qui ont le droit de connaître l’état de santé du Pape. Une opacité s’installe dans la santé du Pape, qui laisse souffler mille hypothèses. Il n’y a aucune information », a déclaré le responsable italien du Vatican.

« Même le Collège des cardinaux n’a jamais reçu d’informations sur la santé du pape. Donc, dans ce contexte, il est clair qu’il y a des rumeurs et des nouvelles qui ne reposent parfois sur rien », a-t-il ajouté.

Le pape François se présente de plus en plus en fauteuil roulant, mais il garde un emploi du temps chargé et des déplacements sont déjà prévus pour le mois à venir, notamment au Kazakhstan (13-15 septembre).

En juillet de l’année dernière, le pape François a subi une intervention chirurgicale pour un problème au côlon, qui impliquait l’ablation d’une partie de cet organe.

Des rumeurs de démission circulaient déjà et dans une interview à la radio espagnole Cope, François a déclaré que « quand un pape est malade, un vent de conclave ou un ouragan souffle ».

Puis, en mai, le pape François a fait sa première apparition publique en fauteuil roulant.

La démission de Célestin V est la plus célèbre de l’histoire de l’Église après le pape Benoît XVI. Élu en 1294, il fait face à des manœuvres politiques et économiques et démissionne au bout de 4 mois.

Benoît XVI, lors d’une visite à l’Aquila, après le violent tremblement de terre du 6 avril 2009, a présenté son pallium (ceinture ronde blanche ornée de croix brodées, portée sur les épaules, dont une bretelle pend sur la poitrine et l’autre sur la poitrine ). dos), le mettant sur la tombe du pape Célestin V.

Ce geste a ensuite été interprété comme un signe de la résignation qu’il présentera quatre ans plus tard.

Franca Giansoldati dit à Lusa que les nouvelles disponibles sur la santé du pape sont « inégales et inadéquates ».

« On sait qu’il a un problème de cartilage au genou droit (…) ça lui fait terriblement mal quand il marche », raconte-t-il.

Contrairement à ce qui s’est passé dans le passé avec le pape Jean-Paul II et d’autres papes, aucun médecin ne signe un bulletin médical du pape François, qui est « publié uniquement par l’agence de presse du Saint-Siège », explique Giansoldati.

La possibilité que le pape subisse une opération au genou a été évoquée à plusieurs reprises, mais il ne semble pas le vouloir lui-même.

« Au lieu de me faire opérer, je démissionne », a plaisanté le pape lors d’une réunion avec les évêques en mai dernier.

A partir de là, les rumeurs de licenciements se sont multipliées, jusqu’au consistoire de samedi.

Philbert Favager

"Analyste. Pionnier du Web. Accro à la bière. Adepte des réseaux sociaux. Communicateur. Passionné de voyages au charme subtil."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.