Le Royaume-Uni veut renvoyer les bateaux transportant des migrants illégaux vers la France – News

Face au nombre croissant de migrants illégaux traversant la Manche, le Royaume-Uni s’apprête à renvoyer les navires vers les côtes françaises, a indiqué la presse britannique, faisant monter les tensions avec le gouvernement français, qui propose un « pot-de-vin » à la mâchoire.

Plusieurs journaux britanniques affirment que le ministre de l’Intérieur Priti Patel a déjà approuvé la mesure et que les forces frontalières britanniques seront formées à de nouvelles méthodes pour forcer les bateaux transportant des migrants à revenir avant qu’ils n’atteignent la côte sud de l’Angleterre.

La stratégie, soutenue par le Premier ministre Boris Johnson, ne serait utilisée que dans des « circonstances très limitées » pour les navires plus gros et lorsqu’il est jugé sûr d’adopter la mesure, selon The Daily Telegraph.


Et pour l’appliquer, affirme le Times, Patel a demandé que l’interprétation britannique du droit maritime international soit réécrite.

Mais pour avertir que les rejets en haute mer pourraient nuire à la « coopération » entre les deux pays, qui connaissent un moment de tension depuis le Brexit, le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin a exhorté jeudi le Royaume-Uni à « tenir sa promesse ».

« La France ne tolérera pas les pratiques qui violent le droit maritime ou le chantage financier », a écrit Darmanin sur ses réseaux sociaux.

Le gouvernement britannique s’est engagé à verser à la France plus de 60 millions d’euros (378 millions de livres sterling) en 2021-2022 fin juillet pour financer une présence policière française plus importante sur ses côtes. Mais plus tôt cette semaine, selon la presse britannique, Patel a menacé de ne pas transférer les fonds promis si aucun progrès n’est réalisé.


Lire aussi : Pourquoi les pays construisent-ils des murs à leurs frontières ?

La ministre britannique a déclaré sur Twitter après avoir rencontré Darmanin mercredi dernier (8) qu’elle souhaitait des « résultats » et que mettre fin à ces traversées serait une « priorité absolue ».

Cependant, dans une lettre à Patel datée de lundi (6) et publiée ce jeudi (9), Darmanin a mis en garde contre le danger pour la sécurité de migrants

« En mer, la protection de la vie humaine prime sur les considérations de nationalité, de statut et de politique migratoire, dans le strict respect du droit maritime international », écrit-il.

Johnson lui-même a déclaré mercredi au Parlement de Westminster que le Royaume-Uni devait utiliser tous les moyens pour mettre fin au « trafic illégal » de trafiquants traversant la Manche.


Un nombre record de migrants irréguliers sont arrivés ces dernières semaines, dopés par le beau temps en haute mer. Lundi, 785 migrants ont traversé la Manche vers le Royaume-Uni de cette manière, après un record de 828 personnes en une seule journée en août, portant le total à plus de 13 000, a indiqué l’agence de presse.

Londres, qui a fait du contrôle de l’immigration une priorité après le Brexit, veut rendre impossibles les traversées dangereuses de la Manche et exhorte la France à redoubler d’efforts pour éviter les déplacements.

« Nous sommes très dépendants de ce que font les Français », a admis Johnson.

Toujours dans une lettre, Darmanin a rejeté la proposition britannique d’établir un « centre de commandement conjoint unique » pour les forces françaises et britanniques comme contraire à la souveraineté française et inutile car la coordination sur le terrain est déjà « bonne et efficace ».

Le ministre français de l’Intérieur a souligné que l’augmentation du nombre de migrants arrivant au Royaume-Uni est principalement due aux trafiquants utilisant des navires plus gros, qui peuvent transporter jusqu’à 65 personnes, contre 15 auparavant.


Louvel Lucas

"Praticien de la bière primé. Étudiant sympathique. Communicateur passionné. Fanatique de l'alcool."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.