Les diplomates brésiliens répondent : « L’élection est une référence internationale » – Prisma

Des fonctionnaires faisant partie d’une carrière d’État et subordonnés au chancelier Carlos França ont adressé une note publique aux diplomates défendant le processus de vote électronique. Le document de l’ADB (Association des diplomates brésiliens), signé par sa présidente, l’ambassadrice Maria Celina Rodrigues, déclare « une confiance totale dans le système de justice électorale brésilien et dans le système de vote électronique ».

La démonstration intervient dans le sillage des différentes réactions à la rencontre avec plus de 50 ambassadeurs et diplomates étrangers en mission au Brésil promue par le président Bolsonaro, dans laquelle il a présenté ses limites sur la méthode électronique, proposé une mesure physique du résultat et critiqué les ministres du STF et du TSE.

Dans la note, les diplomates mettent en avant leur travail en partenariat avec la Justice électorale, permettant à 600 000 électeurs inscrits de voter dans plus de 200 villes à l’étranger. « Pendant ce temps, la diplomatie brésilienne a toujours connu des normes de fiabilité élevées qui sont devenues une référence internationale inextricablement liée à l’image du Brésil comme l’une des démocraties les plus grandes et les plus solides du monde », expliquent-ils.

Le document souligne que le système brésilien a suscité l’intérêt de la communauté internationale. « Depuis sa mise en place en 1996, le système de vote électronique brésilien a fait l’objet de demandes répétées de coopération internationale en matière de transfert de connaissances et de technologie », dit-il.

Et il défend le système électronique : « C’est un acquis de la société brésilienne dans la consolidation de ses institutions démocratiques, à laquelle la diplomatie nationale est très fière de contribuer dans la conduite de ses activités ».

Le blog a révélé que l’invitation à la réunion avait été envoyée par la Cérémonie de la Présidence de la République, et non par Itamaraty. Cependant, le document a été signé par le diplomate chargé de la cérémonie, l’ambassadeur André Chermont de Lima. Le chancelier Carlos França a assisté à la réunion au Palácio da Alvorada, la résidence officielle de la présidence.

« Le président a été courtois avec tout le monde et il a le droit de partager ses idées avec nous », a déclaré l’un des ambassadeurs interrogé par le blog à titre réservé. « En fait, nous nous attendions à un exposé d’idées sur la future politique étrangère du Brésil », a-t-il ajouté. « Je ne pense pas que cela ait affecté notre confiance dans l’élection brésilienne, mais il est clair qu’il se prépare à la contester. »

Madeline Favre

"Maven du bacon indépendant. Étudiant. Fan extrême de la culture pop. Joueur amateur. Organisateur. Praticien de Twitter."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.