Les discussions entre l’Allemagne, la Russie, l’Ukraine et la France sur la crise dans l’est de l’Ukraine reprennent en mars – Actualités







Les représentants de l’Allemagne, de la Russie, de l’Ukraine et de la France ont convenu de se revoir en mars pour traiter de la crise ukrainienne, après une première réunion aux discussions « difficiles » – a annoncé vendredi le gouvernement allemand (11).

Les délégués se sont réunis à Berlin pendant environ neuf heures et demie ce jeudi (10).

« Ces discussions ont été difficiles et ont permis de mettre en avant les différents points de vue et les différentes options de solution », ont indiqué des sources diplomatiques allemandes et françaises.

Dans l’évaluation de Moscou, ils n’ont pas abouti à des résultats. « Nous avons tous été témoins que la réunion des conseillers politiques au format ‘Normandie’ n’a abouti à aucun résultat », a déclaré vendredi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.








Le porte-parole a déclaré que les représentants n’étaient « pas en mesure » de faire « la même lecture du même texte », en référence aux accords de paix de Minsk signés en 2015 pour mettre fin au conflit dans l’est de l’Ukraine. Plus de 13 000 personnes ont été tuées en huit ans de combats, selon l’ONU.

« Malheureusement, la partie ukrainienne fait tout ce qu’elle peut pour ne pas respecter les engagements de ces accords », a critiqué Peskov.

Le négociateur ukrainien Andriy Yermak avait déjà reconnu l’absence d’accord entre les parties jeudi soir.

« Nous n’avons pas pu nous mettre d’accord sur un document commun », a déclaré Yermak, mais a souligné qu’ils continueraient à travailler.

« Tout le monde veut obtenir un résultat », a-t-il déclaré. « Tout le monde a exprimé son allégeance absolue au cessez-le-feu, quelles que soient les circonstances. C’est très important », a déclaré Yermak.








Cette réunion s’est déroulée dans un contexte de tensions croissantes avec la Russie, que les pays occidentaux ont accusée de déployer des troupes à sa frontière avec l’Ukraine dans une nouvelle opération contre le pays voisin.

La Russie nie les accusations, affirmant qu’elle veut seulement assurer sa sécurité et empêcher l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord) de s’étendre à ses frontières.

Cette forme de médiation entre la Russie et l’Ukraine, administrée par l’Allemagne et la France, a conduit aux accords de Minsk. Kiev et Moscou s’accusent mutuellement de violer le pacte.

Après une interruption de plusieurs mois, le dialogue entre ces pays a été relancé à Paris fin janvier, dans le cadre des efforts diplomatiques pour parvenir à une désescalade de la crise en Ukraine.

Les quatre pays se rencontreront en mars après une réunion entre la Russie, l’Ukraine et l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe), connue sous le nom de Groupe de contact trilatéral.

Depuis 2014, les quatre pays ont formé un groupe de dialogue dit format « Normandie », consacré au processus de paix dans l’est de l’Ukraine.








Louvel Lucas

"Praticien de la bière primé. Étudiant sympathique. Communicateur passionné. Fanatique de l'alcool."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.