« Les hommes aussi peuvent être enceintes. » La campagne suscite la polémique en France

LA La ministre française de l’Egalité entre les femmes et les hommes, Isabelle Rome, a défendu l’organisation Planning Familial, dont la campagne pour les droits des transgenres suscite la polémique dans le pays.

« Le Planning Familial est une société historique essentielle pour les droits des femmes et pour l’accès à la contraception et à l’avortement. Je soutiens pleinement leur campagne », a assuré le responsable dans des déclarations à l’AFP.

« Ne répandons pas la haine à l’extrême droite en instrumentalisant une campagnemême si je comprends que ce ne soit pas par consentement mutuel », a-t-il ajouté.

« Chez Planning, nous savons que les hommes aussi peuvent être enceintes ». C’est la phrase qui a suscité l’indignation sur les réseaux sociaux, en particulier parmi les voix des partis de droite et d’extrême droite. La campagne met en scène un homme transgenre – né en tant que femme, mais avec une identité de genre masculine – pendant la grossesse, avec sa partenaire.

Pour la députée Laure Lavalette, du parti d’extrême droite União Nacional, la campagne «ridicule» transforme « de plus en plus le Planning Familial en un appareil de propagande‘, jugeant nécessaire de ‘dénoncer ces militants qui n’ont qu’une intention’ propager votre idéologie fausse et grotesque”.

A ces déclarations, partagées sur le réseau social Twitter, s’est ajouté l’avis de Sébastien Chenu, porte-parole du parti de Marine Le Pen, qui a qualifié la campagne de « bête » et « dangereuxéventuellement », à cause de « l’obsession de tout déconstruire ».

« Et nous savons que Le Planning Familial se rend dans les écoles pour diffuser ses doctrines. Nous savons que nous ne le voulons pas‘, Laurence Trochu, présidente du mouvement conservateur, a tiré sur le même réseau social, en utilisant le hashtag ‘protégeons nos enfants’.

À son tour, Fabien Di Filippo, d’Os Republicanos, a accusé l’association de « de s’éloigner de la science et de rejoindre le militantisme idéologique le plus contestable, loin de sa mission d’informer les jeunes et les femmes”.

« Ces dérives, qui ne sont certainement pas partagées par tous les membres, doivent cesser », a-t-il lancé.

Face aux critiques, l’association dénonce, en communiquéoh « attaque extrêmement violente» par des membres et sympathisants de partis de droite et d’extrême droite sur les réseaux sociaux – qui, selon eux, visent à s’interroge sur sa « légitimité en tant qu’association de défense des droits des femmes et de lutte pour le droit à l’avortement ». Elle poursuivra donc les « instigateurs de la haine », même ceux qui sont des « élus de la république », qui se battent pour le droit à la santé sexuelle des personnes transgenres et l’accès à l’éducation sexuelle.

L’organisation, qui opère depuis plus de 65 ans, a souligné que parmi les quelque 300 000 personnes qu’elle rencontre chaque année lors d’événements et de campagnes de sensibilisation, les personnes transgenres recherchent « des conseils sur la contraception, l’avortement et le suivi médical de leur transition ».

« C’est à nous de les accueillir. C’est à nous de les accueillir. Nous les féministes n’accepterons pas que le Planning Familial fasse l’objet d’une campagne de diffamation aux dépens des minorités de genre. Oui, notre accueil est inconditionnel. Oui, les personnes transgenres ont leur place dans notre mouvement », a souligné l’entité, appelant toutes « les organisations féministes, les organisations politiques, les syndicats, les associations progressistes et les alliés » à soutenir leur cause.

A lire aussi : « Tous les corps sont des corps de plage ». L’Espagne lance une campagne inclusive

Soyez toujours le premier informé.
Choix du consommateur pour la sixième année consécutive et prix cinq étoiles pour la presse en ligne.
Téléchargez notre application gratuite.

Télécharger l'AppleStore

Philbert Favager

"Analyste. Pionnier du Web. Accro à la bière. Adepte des réseaux sociaux. Communicateur. Passionné de voyages au charme subtil."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.