Les raisons de l’exclusion de l’EYDAP du concours EYS

par Eleni Botas

L’EYDAP et pas seulement l’exclusion de l’appel d’offres du grand projet PPP, doté d’un budget de 291 millions d’euros pour l’approvisionnement en eau d’Athènes, a provoqué de vives réactions.

L’appel d’offres intitulé « Exploitation, maintenance, réparation et restauration des immobilisations du système d’alimentation en eau externe (EYS) pour répondre aux besoins de la plupart des capitaux par le biais de PPP », se tiendra sans la participation d’EYDAP à moins que la mise en place.

En effet, la loi fondatrice d’EYDAP a été rédigée bien avant la mise en place des partenariats public-privé (PPP) et ne prévoit donc pas la participation de l’entreprise à des PPP en dehors de la région de l’Attique, où elle opère.

Le récent amendement adopté l’été dernier pour l’extension jusqu’en 2040 du droit exclusif de fournir des services d’eau et d’assainissement, prolongeant le contrat pour l’EYS, stipulait même que : « avec un contrat entre l’État grec représenté par le ministre de l’Infrastructure et des Transports, « EYDAP Société d’Immobilisations » et EYDAP SA, EYDAP SA est en charge de l’entretien et de l’exploitation du réseau d’alimentation en eau externe (EYS) de la partie principale du capital pour une durée de trois ans.

À l’expiration de ce contrat, la maintenance et l’exploitation d’EYS seront confiées par le ministère des Infrastructures et des Transports à un entrepreneur, qui sera promu par le biais d’une procédure d’appel d’offres, dans laquelle EYDAP a l’intention de participer à la procédure d’appel d’offres ».

Cependant, malgré les promesses et les actions pertinentes de la direction de l’EYDAP jusqu’à la date limite de soumission d’un dossier d’intérêt le 20/1/2022 pour les travaux de l’EYS, aucune action n’a été entreprise pour ouvrir la voie à sa participation au concours, dans lequel ce sont des entreprises de construction très intéressées.

Les informations montrent qu’il a été considéré que la participation de l’EYDAP entraînerait des coûts bien plus élevés que les avantages du contrat lui-même, alors que la participation se ferait en collaboration effective avec un groupe de construction.

Cependant, cette évolution aurait conduit à l’insatisfaction du principal actionnaire d’EYDAP (Superfund détient 50 actions plus une et HRDH 11,33%), alors qu’il convient de noter qu’EYDAP s’attendait à ce qu’il participe à des projets PPP, ouvrant la voie à des réclamations pour des contrats liés à des projets d’approvisionnement en eau et d’irrigation d’une valeur totale de 4,5 milliards d’euros.

L’appel d’offres pour le système d’approvisionnement en eau externe (EYS) pour répondre aux besoins de la majeure partie du capital par PPP « comprend tous les services fournis pour l’exploitation, l’entretien, la réparation et la récupération des immobilisations dans la zone d’expropriation d’Elliniko Public et appartenant au Société d’Immobilisations E.YDAP et qui servent à collecter, stocker et transporter l’eau brute des puits jusqu’à l’entrée des Unités de Traitement des Eaux (M.EN.).

Par ailleurs, des projets seront mis en place pour assurer le bon état opérationnel de l’ESA.

Le système d’alimentation en eau externe de l’Attique comprend les barrages et réservoirs d’Evinos, Mornos, Marathon, le lac Ylikis, le mascaret de Parnitha et la plaine béotienne, les aqueducs, les réseaux de transmission de 400 km et les stations de pompage, qui constituent le principal réseau d’eau infrastructures d’approvisionnement du bassin d’Athènes.

Godard Fabien

"Praticien de Twitter. Nerd de l'alcool. Passionné de musique. Expert en voyages. Troublemaker. Créateur certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.