Les rues d’Espagne et d’autres pays crient « non à la guerre » à l’invasion russe de l’Ukraine

continuer à se produire protestations contre l’invasion russe, cet après-midi on les a revus en France, en Italie, en Autriche, en Grèce et hier en ArgentineAustralie, au Japon ou aux États-Unis.

En Espagne également, les concentrations se répètent pour demander la fin de l’invasion russe, à Barcelone, ils veulent que la protestation soit permanente tant que durera la guerre. Le peuple ukrainien s’est installé à Barcelone il veut que les protestations aillent plus loin et ils prévoient de camper sur la Plaza Sant Jaume.

De nombreux Ukrainiens pourraient être disposés à entamer une grève de la faim, ils ont déjà demandé le permis et attendent qu’il soit traité. La mairie de Barcelone a illuminé sa façade avec le drapeau ukrainien un jour où : près de 1 000 personnes réuniesquelque chose qu’ils espèrent se reproduire dans les différentes mobilisations dans d’autres parties de la Catalogne.

Près de 200 morts au début de la guerre

Le nombre de personnes qui ont perdu la vie depuis le début du conflit, ce nombre est passé à 198, dont 3 enfants, selon les données du ministre ukrainien de la Santé Viktor Lyashko. En outre, 1 115 autres personnes ont été blessées, dont 33 mineurs.

L’Espagne a commencé aujourd’hui à envoyer des colis d’aide matérielle à l’Ukraine. Ce samedi, notre pays commencera à envoyer de nombreux matériels à l’Ukraine, ce qui se concentrera principalement sur les besoins de santéTrès épuisée dans le pays depuis jeudi dernier, la Russie a lancé son offensive et les centres de santé et hôpitaux du pays ont commencé à s’effondrer.

Philbert Favager

"Analyste. Pionnier du Web. Accro à la bière. Adepte des réseaux sociaux. Communicateur. Passionné de voyages au charme subtil."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.