L’Europe est souriante et l’euro avec le plus gros gain en 5 mois face au dollar. Le pétrole renoue avec la baisse – Les marchés en une minute

Le pétrole chute alors que les investisseurs surveillent l’oléoduc Druzhba

Le commerce du pétrole chute au moment où l’attention se porte sur la suspension de la circulation de cette matière première dans le bras sud de l’oléoduc Druzhba, qui traverse l’Ukraine et dessert l’Europe.

En cause, l’incapacité de la société russe Transneft à payer la taxe de transit à la société ukrainienne qui gère l’infrastructure.à cause des sanctions imposées à Moscou par l’Union européenne.

La mesure laisse ainsi trois pays : la Hongrie, la Slovaquie et la République tchèque sans accès à « l’or noir » via ce pipeline. Dans des circonstances normales, la Russie fournit environ 250 000 barils de pétrole via l’infrastructure.

A Londres, le Brent de la mer du Nord, la référence des importations européennes, a chuté de 0,69% à 95,65 dollars le baril.

Déjà, le West Texas Intermediate (WTI), « référence » pour les États-Unis, chute de 0,84 % à 89,74 $ le baril, sous la barre des 90 $. Le pétrole brut américain a atteint son plus bas niveau en six mois, montrant des signes de ralentissement de la demande d’essence dans le pays.

Le gaz, négocié à Amsterdam et référence pour l’Europe, progresse de 0,77% à 196,5 euros par mégawattheure (MWh), au moment où plusieurs pays coupent la consommation de cette ressource en prévision d’un hiver où les niveaux de gaz naturel remonteront. être inférieur à la normale.

Madeline Favre

"Maven du bacon indépendant. Étudiant. Fan extrême de la culture pop. Joueur amateur. Organisateur. Praticien de Twitter."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.