L’Union européenne présente un texte « final » pour reprendre l’accord nucléaire avec l’Iran | Monde

L’Union européenne a annoncé lundi avoir présenté un texte « définitif » pour reprendre l’accord nucléaire de 2015 avec l’Iran, après quatre jours de pourparlers indirects entre responsables américains et iraniens à Vienne.

« Ce qui peut être négocié a été négocié et se trouve maintenant dans un texte final. Cependant, derrière chaque question technique et chaque paragraphe se cache une décision politique qui doit être prise en majuscules », a déclaré Josep Borrell, chef de la politique étrangère de l’UE sur Twitter. « Si ces réponses sont positives, nous pouvons signer cet accord. »

Après des mois d’impasse dans les négociations, des diplomates d’Iran, de Russie, de Chine, de France, du Royaume-Uni et d’Allemagne reprennent les négociations dans le but de sauver l’accord. La réunion a eu lieu jeudi dernier (4) à Vienne, en Autriche.

Ce dialogue devrait garantir que le programme nucléaire de Téhéran est à des fins civiles, l’Iran étant accusé d’essayer d’acquérir une arme nucléaire, bien qu’il ait nié cette intention.

L’accord international de 2015 était dans les limbes après que les États-Unis se sont retirés unilatéralement du pacte sous Donald Trump en 2018, réimposant des sanctions contre l’Iran. En réponse, la République islamique a progressivement commencé à se détacher de ses obligations nucléaires.

La reprise du dialogue, auquel les États-Unis participent indirectement, a pour objectif de canaliser le processus. « Maintenant, la balle est dans le camp des capitales et nous verrons ce qui se passera », a ajouté le dirigeant européen.

Plus tôt, un haut responsable de l’UE a déclaré aux journalistes qu’aucune autre modification ne pouvait être apportée au texte, qui est en cours de négociation depuis 15 mois, et a déclaré qu’il s’attend à une décision finale des parties dans « très, très peu de semaines ». « C’est une proposition globale… Vous ne pouvez pas être d’accord avec la page 20 et être en désaccord avec la page 50. Vous devez dire oui ou non », a-t-il déclaré.

À Téhéran, cependant, le gouvernement iranien a déclaré qu’il analysait le texte de 25 pages. « Une fois que nous aurons reçu ces idées, nous leur transmettrons notre réponse et nos considérations initiales, mais ces questions, bien sûr, nécessitent une enquête et un examen plus approfondis », a rapporté l’agence d’État IRNA, citant un diplomate anonyme.

Le site Internet iranien Nournews, affilié au Conseil suprême de sécurité nationale du pays, qui prend les décisions dans les négociations nucléaires, a déclaré que l’UE, en tant que coordinateur des négociations, n’avait pas le pouvoir de « présenter ses propositions en tant que texte final ».

De plus, pour reprendre l’accord, l’Iran demande à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) de l’ONU de suspendre une enquête sur les installations nucléaires non déclarées où des traces d’uranium enrichi ont été trouvées. Dimanche, le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, a exhorté l’agence de l’organisation internationale à « résoudre l’affaire par des moyens techniques » et à s’abstenir de questions politiques non pertinentes et constructives.

Godard Fabien

"Twitter Practitioner. Alcohol Nerd. Music Enthusiast. Travel Expert. Troublemaker. Certified Creator."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.