Macron trouve le salaire de Carlos Tavares choquant et excessif

Le président français Emmanuel Macron a jugé ce vendredi « choquant et excessif » la valeur « astronomique » du salaire du président exécutif du groupe automobile Stellantis, le Portugais Carlos Tavares, et a confirmé qu’il était favorable à des « plafonds » sur les rémunérations au niveau de l’Union européenne.

« Nous devons mener le combat [ao nível] l’Union européenne pour qu’on obtienne des compensations qui ne doivent pas être abusives », a déclaré Emmanuel Macron, candidat à sa réélection au second tour de l’élection présidentielle du 24 avril.

Dans une allocution à la radio France Info, le président français a défendu qu’il faut avancer dans la fixation de « plafonds » de rémunération salariale, par une gouvernance au niveau européen « qui rend les choses acceptables, sinon la société va exploser à un moment donné ». En cause est l’augmentation de la rémunération 2021 du président exécutif du groupe automobile Stellantis, le Portugais Carlos Tavares, à 19,1 millions d’euros, un sujet controversé qui est entré dans la politique française.

Dans un communiqué, le groupe automobile (né en 2021 de la fusion de Peugeot-Citroën avec Fiat-Chrysler) affirme que ce mercredi, lors de l’assemblée générale, les actionnaires ont voté à 52,1% contre 47,9% contre le rapport sur les rémunérations. Dans ce cas, le vote de l’actionnaire est consultatif.

« On est là avec des valeurs astronomiques et sans les encadrer dans une fourchette on doit pouvoir se fixer un plafond, si on le fait au niveau européen ça peut marcher », a relevé le chef de l’Etat français, rappelant que le groupe automobile Stellaantis a une administration consultative et un siège social aux Pays-Bas.

Ce que la France peut faire en tant que pays, comme elle l’a fait avec l’impôt minimum et la lutte contre l’évasion fiscale, selon Emmanuel Macron, c’est « convaincre les partenaires européens de mettre en place une réforme qui permettra, à un moment donné, de contrôler le maintien de l’indemnisation des dirigeants d’entreprises de l’Union européenne (UE).

Adversaire d’Emmanuel Macron au second tour de l’élection présidentielle française du 24 avril, la candidate d’extrême droite Marine Le Pen, a également commenté le salaire du président exécutif du groupe automobile Stellantis dans des déclarations à la chaîne d’information française BFMTV : « De Bien sûr, c’est choquant, c’est encore plus choquant quand ce sont les entrepreneurs qui mettent leur entreprise en difficulté. »

Les millions d’euros de primes attribués aux dirigeants du groupe automobile Stellantis pour 2021 sont contestés par les actionnaires, les syndicats et même politiquement à quelques jours du second tour de l’élection présidentielle française.

Les performances de Stellantis en 2021 ont été exceptionnelles, de sorte que le président exécutif Carlos Tavares devrait recevoir un total de 19 millions d’euros pour l’exercice de ses fonctions de direction.

Toutefois, le groupe Stellantis, qui s’est refusé à commenter les déclarations de Macron, a rappelé qu' »en moins de huit ans le groupe PSA – Peugeot Citroën est passé d’une situation de quasi-faillite à la position d’entreprise leader de son secteur dans le monde grâce à la fusion avec FCA – Fiat-Chrysler, un projet porté par le portugais Carlos Tavares.

La rémunération de Carlos Tavares, « variable à 90% selon les résultats », reste malgré tout inférieure à ses homologues nord-américains chez GM (General Motors) ou Ford, selon le groupe Stellantis.

Godard Fabien

"Twitter Practitioner. Alcohol Nerd. Music Enthusiast. Travel Expert. Troublemaker. Certified Creator."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.