Méga réforme dans les hôpitaux – Opérations de l’après-midi sous conditions…

Par Sofia Kostara

L’opération des opérations de l’après-midi, sur le modèle des opérations de l’après-midi, par des médecins du NSS et pas seulement, est lancée par le ministère de la Santé.

La direction du ministère de la Santé semble s’orienter vers des changements radicaux du NSS une fois les mesures de verrouillage du coronavirus expirées, qui, cependant, ne seront pas entièrement gratuites pour les citoyens.

Selon le ministre de la Santé Th. Plevris « dans un premier temps on ne pense pas à des relations libératrices. Ce que nous étudions ce sont les opérations de l’après-midi pour travailler avec les médecins et les infirmiers du NSS, qui sont rémunérés, mais aussi avec la participation du va faire l’opération de l’après-midi » !

Par exemple, les médecins, les infirmières et les autres membres du personnel hospitalier peuvent utiliser à titre privé les cabinets hospitaliers l’après-midi et en dehors de leurs heures de travail.

L’objectif est ainsi d’alléger la liste d’attente pour les chirurgies du matin et de stopper la « fuite » des médecins vers le secteur privé.

Quant aux lacunes, comme il l’a dit, dans le système de santé publique, celles-ci seront comblées par des médecins privés qui « fourniront des services au système national de santé sous forme de temps partiel ». En d’autres termes, les médecins privés contractent avec les hôpitaux.

Après avoir annoncé que les restrictions sur les personnes vaccinées seront levées fin mars, Thanos Plevris a décrit le plan du gouvernement Mitsotakis pour permettre aux particuliers d’entrer dans le NSS. En particulier, il a déclaré qu’avec la vice-ministre de la Santé, Mina Gaga, nous « examinons les relations de travail dans le NSS et en relation avec les médecins privés. Nous voulons ouvrir la possibilité aux médecins privés de fournir des services à temps partiel ». dans les hôpitaux, là où il y a des lacunes, il y a des avis et des contrats qui ne sont pas couverts ».

« Ce que nous envisageons, c’est que dans les chirurgies de l’après-midi, qui sont institutionnalisées, les médecins du NSS peuvent également augmenter leurs salaires. Donc, si nous partons du principe qu’il y aura des chirurgies de l’après-midi qui ne fonctionnent pas actuellement et ses médecins et infirmières « Nss aura peut-être aussi des frais. Nous offrons la possibilité à des conditions privées d’augmenter les revenus », a déclaré le ministre de la Santé.

Philbert Favager

"Analyste. Pionnier du Web. Accro à la bière. Adepte des réseaux sociaux. Communicateur. Passionné de voyages au charme subtil."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.