Même la crise énergétique ne changera pas l’opposition de la France au gazoduc ibérique – Energie

France revient à la construction d’un gazoduc qui transporter du gaz naturel depuis le Portugal, via l’Espagne et la France, pour approvisionner le reste de l’Europe. Selon le pays, celle-ci ne serait pas construite à temps pour répondre à la crise énergétique que traverse le bloc européen et mettrait en péril ses objectifs en matière de changement climatique, décrit un communiqué du ministère de la Transition énergétique, cité par Cadena SER.

Le projet de gazoduc en question, dit Midcat, qui traverserait les Pyrénées françaises, n’est pas nouveau. Il a été interrompu en 2019, après que la France et l’Espagne l’ont jugé économiquement irréalisable. Désormais, la crise actuelle semble avoir changé le regard sur le pays voisin, mais pas sur celui de la zone dirigée par Macron.

« Les États membres de l’Union européenne qui ont des fronts maritimes ont commencé à construire des terminaux méthaniers, une solution plus rapide qui leur permettra d’importer du gaz des États du Golfe et des États-Unis », a déclaré le ministère français dans la note, soulignant que ces terminaux représentent des plus petits. et des investissements plus rapides.

La possibilité de la Le fait que Midcat puisse également transporter de l’hydrogène vert a été relevé par certains chefs d’État et a également été remis en cause par l’agence chapeautée par Agnès Pannier-Runacher. « Les incertitudes sur la capacité de production et de consommation d’hydrogène sont très grandes et ensuite sur le besoin d’une infrastructure d’une telle envergure si longtemps à l’avance », indique également le mémorandum.

La position de la France intervient après, le 11 août, le chancelier allemand, Olaf Scholz, a défendu la construction d’un gazoduc pour transporter le gaz naturel du Portugal, via l’Espagne et la France vers le reste de l’Europe.

Une suggestion qui a rapidement obtenu le soutien du Premier ministre portugais et du Ministre espagnol de la transition écologique. « L’Allemagne peut compter à 100% sur l’engagement du Portugal dans la construction du gazoduc. Aujourd’hui pour le gaz naturel, demain pour l’hydrogène vert », a écrit António Costa sur Twitter.

Victorine Pelletier

"Ninja des médias sociaux. Organisateur de longue date. Joueur incurable. Passionné de nourriture. Accro au café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.