« Pour le moment, la propriété étrangère en Italie n’a pas apporté beaucoup d’avantages, compte tenu des résultats des Coupes d’Europe des clubs italiens »

Oscar Damiani, ancien footballeur de Naples, de l’Inter et de Milan, s’est exprimé lors de « 1 Football Club », une émission de radio de Luca Cerchione diffusée sur 1 Station Radio. Ci-dessous un extrait recueilli par les rédacteurs de calcioinpillole.com.


Le football vit un moment de transition, les clubs basculent vers les fonds d’investissement : est-ce la tendance à laquelle on peut s’attendre dans les années à venir ?
« Honnêtement, je ne sais pas comment cela va se terminer, surtout les propriétés étrangères n’ont pas apporté de grands avantages pour le moment compte tenu des résultats dans les Coupes d’Italie. Ils ont déjà maigri, ils devront le refaire à cause du manque de retour économique de résultats sportifs qui ne sont pas rentrés. A part la Roma qui se porte bien en Conference League, les autres ont eu du mal. La situation est compliquée, je ne sais pas où on va finir, c’est définitivement un football que je n’aime pas beaucoup, j’ai préféré les équipes de Moratti, Berlusconi Peut-être que seul Napoli avec De Laurentiis tient le coup, les autres sont entre les mains de fonds d’investissement et quand on en parle même le fan demande à qui il appartient je Je n’aime pas trop ça, mais c’est le timing et il faut s’adapter. »
Ligue des champions, Real-City : Ancelotti chanceux ou bon ?
« Sa sérénité et son calme jusqu’à la dernière seconde ont servi ses garçons. Puis, avec Benzema, un grand champion qui peut marquer un penalty difficile d’une excellente manière, tout devient plus facile. Le Français mérite le ballon. L’or. Ancelotti garde le nom de Italiens haut dans le monde Il y a peu de joueurs italiens qui jouent dans nos grandes équipes : ils ne sont pas contre des étrangers, ils ont apporté beaucoup de choses importantes, mais j’espère qu’une base de jeunes joueurs italiens pourra se développer, à la fois pour le présent, et pour les nouvelles recrues d’entraîneurs qui sortiront dans le futur ».
Rome devant 70 000 spectateurs : quelle course attendez-vous de l’équipe de Mourinho ?
« Avant le match, je voudrais dire que les stades sont pleins, la passion est là, donc c’est un fait très important pour le football italien. Voir autant est un beau message que le public donne aux équipes, alors faites-leur maintenant faire leur devoir sur le terrain j’espère que la Roma est l’équipe qui nous emmènera haut en Europe mais c’est un match difficile contre Leicester Les Giallorossi sont dans un bon moment psycho-physique et avec une bonne relation entre l’équipe, l’entraîneur et les fans Comme nous l’avons vu hier à Madrid, le public a apporté une contribution particulière, nous espérons que la Roma gagnera pour donner aux fans de Giallorossi une grande satisfaction et une revanche pour le football italien ».
Naples et la Lazio ont des mécènes : ces deux entrepreneurs résisteront-ils dans un football où les fonds arrivent ou seront-ils contraints de baisser les bras ?
« J’espère qu’ils resteront, ce sont deux présidents compétents et passionnés, qui font du bon travail avec leurs équipes respectives. Bien sûr, si, comme pour l’Atalanta, il arrive un fonds qui veut dépenser et investir plus, bien sûr nous devons saisir les opportunités. Naples et la Lazio sont bien gérées, mais si vous dépensez et étalez, les résultats ne rentrent pas, alors les budgets vont à ce pays. J’espère qu’ils resteront longtemps à la tête de leurs équipes. temps à venir. »

Sharon Carpenter

"Ninja de la culture pop. Lecteur. Expert du café. Spécialiste de la bière hardcore. Troublemaker. Fier communicateur. Joueur en herbe. Fanatique de zombies. Introverti."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.