Sommet entre l’Union européenne et l’Union africaine : pour le rétablissement d’une association privilégiée (17-18.02.22)

Les pays européens présentent une série de projets concrets basés sur la triade « prospérité, sécurité et mobilité ». Les États membres et les institutions de l’UE ont développé de tels projets en étroite collaboration avec les pays africains pour répondre à leurs attentes dans les domaines de l’investissement, des infrastructures, de la santé, de la mobilité, de la sécurité et de l’éducation.

1. Tout d’abord, un nouveau pacte économique et financier avec l’Afrique doit être défini et guider le continent dans sa politique de relance après la pandémie, assurer la continuité du sommet sur le financement des économies africaines du 18 mai 2021 et des travaux du G20 à Rome, avec un accent particulier sur la formation et l’emploi des jeunes.

Dans le domaine de la santé, l’Europe a été pionnière en présentant l’initiative ACT Accelerator au G20. Près de 450 millions de doses ont déjà été distribuées via COVAX. Les Européens ont partagé un total de 145 millions de leurs vaccins et ils visent à tripler ce chiffre d’ici la mi-2022. En plus de donner des doses, l’UE guide les acteurs africains pour accélérer la livraison de vaccins et a participé au transfert de technologie et au développement de la production de vaccins sur le continent (initiative MAV+). Il poursuivra ses efforts à cet égard pour renforcer la résilience sanitaire et les systèmes de santé africains.

En termes de financement, l’Europe augmentera significativement ses investissements dans les infrastructures, comme le demandent les Africains, notamment dans les domaines des transports, de la transition énergétique, de la transition numérique et du développement de la production alimentaire sous la Grande Muraille Verte.

2. Dans le domaine de la paix et de la sécurité, il s’agit de soutenir les efforts africains de lutte contre le terrorisme et de soutenir les efforts du continent pour parvenir à la stabilité, à travers les opérations africaines de maintien de la paix et le renforcement des capacités.

3. Enfin, dans le domaine de la mobilité et de la migration, il s’agit de promouvoir la mobilité et la migration légale et de lutter contre la migration irrégulière, notamment la lutte contre la traite des êtres humains par le biais d’intermédiaires et le renforcement des mécanismes de retour et de réadmission.

Ce sommet, qui vise à rétablir les relations entre l’Europe et l’Afrique, est organisé autour de sept tables rondes thématiques auxquelles participeront les chefs d’État ou de gouvernement. Les personnes chargées de co-présider les tables rondes seront celles qui rapporteront les conclusions des débats en séance plénière.

Le format est conçu pour faciliter les discussions opérationnelles sur des questions fondamentales telles que le financement de la croissance, les systèmes de santé, la production de vaccins, la transition énergétique et les projets d’infrastructure, l’agriculture et le développement durable, l’éducation, la mobilité et la migration, le soutien au secteur privé et l’intégration économique et la paix et la sécurité. .

Les institutions européennes seront représentées par le président du Conseil européen, le président de la Commission européenne et le haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

Il y aura également la présence de dirigeants d’institutions internationales telles que le Fonds monétaire international ou l’Organisation mondiale de la santé.

En savoir plus sur la Présidence française du Conseil de l’Union européenne

Philbert Favager

"Analyste. Pionnier du Web. Accro à la bière. Adepte des réseaux sociaux. Communicateur. Passionné de voyages au charme subtil."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.