Son fils convainc le chef étoilé de participer aux vidéos de recettes TikTok – 16/06/2022

Ce n’était pas tellement réfléchi. Louis Bragato (10 ans) saisit son téléphone portable et commence à enregistrer une scène de la vie quotidienne : son père qui cuisine. Comme quelqu’un qui savait déjà ce qu’il faisait, il a endossé le rôle d’animateur et de scénariste et a fait filmer et réaliser les recettes par Patrick, un chef franco-brésilien.

Au plus fort de la pandémie – et de TikTok – l’idée s’est avérée être de bonnes vacances en famille pour les périodes de fermeture. Plus que cela, c’est devenu le projet de l’arroba « Papa, j’ai faim! », Avec plus de 340 000 fans, et cela a ouvert de nouvelles avenues pour Louis et Patrick.

243 courtes vidéos ont été publiées en deux ans. Le langage de l’enfant, devenu pré-adolescent, donne le ton de la légèreté pour les préparations avec des ingrédients qui ne sont pas toujours dans le garde-manger et pour la technique rigide que le père a apprise pendant ses études à Ferrandi, l’une des meilleures écoles. de la gastronomie française.

En pratique, cela signifie qu’au milieu de la recette de la crème de cœur de palmier, Patrick semble ramasser le palmier pupunha, le quindim reçoit un jingle paraphrasant une chanson de Ludmilla, et les étapes de la fabrication du chocolat sont expliquées dans le fourgon vocal Aile, un porc-épic, épine en peluche c’est Louro José du duo.

Louis fait le scénario…

Image : Archives personnelles

Patrick et Louis - Instahef - Archives personnelles - Archives personnelles

… des vidéos amusantes

Image : Archives personnelles

Certains contenus avec des blagues de style Lucas Neto viennent dans le flux pour manger à tour de rôle de la tarte aux pommes, de la focaccia et du steak pané.

Mais ce qui est généralement une assiette complète pour l’algorithme, ce sont les aliments les plus extravagants, dont les suggestions viennent de la bouche de Louis, au grand désarroi de Patrick, qui applique ses enseignements des restaurants primés aux sandwichs aux nouilles, aux Doritos faits maison et aux McDonald’s. type de crème glacée o.

Patrick Bragato et Louis - Rubens Cavallari/Folhapress - Rubens Cavallari/Folhapress

Louis : de 10 à 12 dans « Papa, j’ai faim ! »

Image : Rubens Cavallari/Folhapress

La créativité de l’un, l’agilité de l’autre et l’intimité des deux devant la caméra, ont retenu l’attention du public, des marques et des agences. Deux entreprises de Rio de Janeiro et trois de São Paulo se sont portées volontaires pour faire du divertissement familial une entreprise.

Mais ce n’était pas la voie qu’ils avaient choisie. « Le compte a grandi de manière organique et rapide au cours des six premiers mois. Ensuite, nous avons réalisé que cela allait être un vrai travail et avons décidé de simplement y jouer. »

La décision était sage quand on sait qu’avec l’atténuation de la contagion du coronavirus, l’école de Louis est revenue face à face. En étudiant du matin au soir, les publications n’étaient plus quotidiennes.

Notre accord est le suivant : vous voulez enregistrer, enregistrez. Je ne veux pas, n’enregistre pas. Juste pour laisser Louis grandir sereinement avec ses envies, sans mettre de pression indue. »

Patrick Bragato et Louis - Rubens Cavallari/Folhapress - Rubens Cavallari/Folhapress

Le plus jeune fils de Patrick adore cuisiner

Image : Rubens Cavallari/Folhapress

Ainsi parlant, il semble que ce qui aurait dû être une explosion ne se soit pas produit. Mais pas complètement.

Au cours de ces aventures en cuisine, Louis découvre un côté artistique qui lui vaut des auditions à la télévision et une bourse pour étudier le théâtre. Elle prévoit également de continuer à produire du contenu, de plus en plus seule.

Même le plus jeune frère, Daniel, 8 ans, qui reste parfois dans les coulisses, a été nourri par le projet. « Il aime cuisiner. Récemment, il a fait une salade de A à Z et elle s’est avérée délicieuse. » Patrick, de son côté, a acquis la compétence qui lui manquait : la communication.

chef déconstruit

Patrick et Louis - Instahef - Archives personnelles - Archives personnelles

Patrick, Louis et Wing le Hérisson

Image : Archives personnelles

Fils d’un Brésilien et d’un Français, Patrick a grandi dans le pays européen. Il a fait des études supérieures en commerce, mais il lui a fallu du temps avant d’entrer dans une profession. « Mon rêve de vie a toujours été de fonder une famille. Je me suis marié au Brésil quand j’avais 20 ans et nous sommes allés en France ».

Le déclic pour entrer dans la gastronomie est venu lorsqu’il a invité à dîner un ami pâtissier. « Il a dit ‘cette nourriture n’est pas pour les femmes au foyer’. » Avec la puce derrière l’oreille, Patrick entra dans le cours de cuisine et appuya bientôt son estomac contre les fourneaux professionnels.

« Quand j’ai commencé plus tard, j’avais l’impression que je n’avais pas de temps à perdre. » C’est à Lille, dans le nord du pays, qu’il a vécu ses deux expériences professionnelles les plus importantes. Il travaille d’abord dans un restaurant où le chef décide de quitter le poste et il prend la relève, puis ouvre son établissement.

Patrick raconte qu’il a été aspiré dans le monde des casseroles à l’époque. « Quand tu arrives à un certain niveau de carrière, tu rentres dans un rythme de vie qui te consume. En France, le chef c’est un peu comme un spécialiste ultra-technicien qui oublie de communiquer ».

Patrick : à l'aise couteau en main et appareil photo braqué sur lui - Archives personnelles - Archives personnelles

Patrick : à l’aise couteau en main et caméra pointée sur lui

Image : Archives personnelles

À la recherche d’une journée plus calme en famille, lui, sa femme et ses deux enfants ont déménagé à São Paulo en 2016. A proximité, Patrick, une entreprise de boîtes à lunch de bureau, Vya, qui a ensuite été rachetée par Liv Up, développe des travaux à Cidade Matarazzo, un nouveau complexe de luxe à São Paulo.

Pour répondre à la demande de son fils avec les réseaux sociaux, il a dû faire taire la dure partie française. « Au début, je ne voulais pas le faire. Surtout les parties humoristiques. Je pensais que cela briserait mon image. »

Je me suis dit : ‘Mon Dieu, un chef qui a déjà été dans le guide Michelin fait des nouilles… C’est impossible !' »

Une petite incitation de Louis a suffi à son père pour adoucir les concepts et accepter l’aventure. Au fil du temps, Patrick s’est tellement familiarisé avec l’harmonisation de la nourriture et de l’appareil photo qu’il a même créé ses propres profils. Les friandises comme les bonbons à la gelée sont omises dans ces vidéos. Oufa !

Brigadeiro aux noix de cajou
preuve d’ordonnance

Suivez le guide étape par étape de Louis et apprenez à faire un brigadeiro avec une touche de chef, à base de barres de chocolat, de poudre de cacao et de noix de cajou grillées et broyées.

INGRÉDIENTS

  • 1 boîte de lait concentré
  • 120 grammes de tablette de chocolat noir
  • 1 cuillère à soupe de cacao en poudre
  • 50 grammes de beurre
  • Noix de cajou grillées et moulues au goût

MODE DE CUISSON

Dans une casserole, ajouter le lait concentré, le chocolat, le cacao et le beurre. Porter à feu doux et remuer sans arrêt, jusqu’à ce que le mélange épaississe et commence à se séparer du fond de la casserole.

Éteignez le feu et ajoutez la noix de cajou au brigadeiro. Patrick et Louis ont utilisé environ 80 grammes. Saupoudrer de châtaignes sur le dessus au moment de servir.

Connaissez-vous une Instancef ?

Instachef - Atstock Productions/Getty Images/iStockphoto - Atstock Productions/Getty Images/iStockphoto
Image : Atstock Productions/Getty Images/iStockphoto

tous les quinze jours, Nous raconte l’histoire d’une personne qui a décidé de faire passer ses compétences culinaires de la cuisine à Internet.

Tu veux voir ta trajectoire racontée ici ou tu as un Instahef à indiquer ? Contactez-nous par e-mail.

Victorine Pelletier

"Ninja des médias sociaux. Organisateur de longue date. Joueur incurable. Passionné de nourriture. Accro au café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.