SPCD prépare la saison 2022

São Paulo Companhia de Dança a dévoilé son programme pour la saison 2022. Sous le titre Cor do Arco-Íris, inspiré du poème Recette pour le Nouvel An de Carlos Drummond de Andrade, dix œuvres sont au programme, dont six sont encore jamais vu avant. « Tout au long de l’année, nous occuperons quatre grands théâtres de la ville, São Pedro, Sérgio Cardoso, Alfa et Sala São Paulo, avec une diversité de programmes allant du classique au contemporain, avec des créateurs nationaux et internationaux », révèle Inês Bogéa, directrice artistique et directeur exécutif du groupe, à Estadão.

« Cor do Arco-Íris mettra en scène deux grands classiques de la danse – Le Lac des cygnes et Casse-Noisette – en plus d’œuvres célébrant le centenaire de Semana le 22, mêlant différentes langues à réinterpréter, à la lumière du 21 siècle, l’air d’innovation laissé par le vent moderniste », explique Bogéa. Elle précise également que des pièces du répertoire de la compagnie sont également au programme.

points forts

La saison 2022 commence le 26 mai au Theatro São Pedro, avec de la musique live interprétée par l’Orchestre du Théâtre dirigé par Cláudio Cruz. La première chorégraphie présentée est l’inédit Di, de Miriam Druwe, qui s’écarte du Choro n.º 6, de Heitor Villa-Lobos, et s’inspire librement des œuvres de Di Cavalcanti. Il s’agit de la première collaboration du chorégraphe avec la compagnie. Selon Bogéa, la trajectoire de Miriam est profondément traversée par les arts visuels. « J’ai recherché votre look unique pour ce qui sera votre premier travail pour SPCD. »

Sur la même scène, mais en juin, le groupe présentera de nouvelles créations des deux chorégraphes résidents. « Henrique Rodovalho dévoile un quatuor féminin inédit à Desassossegos, dont la première a eu lieu en janvier dans la ville de Santa Bárbara D’Oeste », déclare le réalisateur. « Stephen Shropshire, un Américain vivant aux Pays-Bas, sera avec nous pour la première fois en personne après avoir réalisé deux œuvres pour le SPCD complètement virtuelles au cours des deux dernières années », déclare Bogéa à propos de l’œuvre encore sans titre qui est un co -production avec The Dutch Performing Arts Program du Performing Arts Fund NL (Pays-Bas).

Mouvement

« Nous allons également créer une œuvre qui réfléchit sur les relations entre l’homme et son environnement et qui sera signée Gal Martins, une chorégraphe au langage gestuel intense et puissant », précise le metteur en scène. La présentation est prévue pour août, au Teatro Alfa. Il y a aussi quelque chose de nouveau en septembre, dit Bogea. « La saison comprend également une œuvre inédite du Brésilien Juliano Nunes, grand nom en Europe à l’époque, qui signe sa première chorégraphie pour une compagnie au Brésil, inspirée de Bachiana Brasileira n.º 8 de Villa-Lobos. »

A la fin de la saison 2022, SPCD dansera une version complète « avec une touche de brésilien d’O Quebra-Nozes, réalisée à la demande de la danseuse Márcia Haydée au son de la composition originale de Piotr Ilitch Tchaikovski », précise Inês Bogéa , soulignant que c’est le deuxième travail que « Márcia fait pour SPCD et aussi pour une entreprise au Brésil ».

Mais SPCD ne se limite pas à exposer son art dans le pays, commençant l’année par des présentations en France et y retournant bientôt. « Maintenant, en mars, nous reviendrons dans ce pays pour danser dans neuf villes différentes », prévient Bogéa. Ensuite, selon son rapport, ils se rendent à Montréal, au Canada, pour quatre autres spectacles. Des sessions sont toujours programmées ici pour les unités de Fábricas de Cultura et dans les villes de l’intérieur.

L’information vient du journal. L’état de São Paulo.

Louvel Lucas

"Praticien de la bière primé. Étudiant sympathique. Communicateur passionné. Fanatique de l'alcool."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.