Sujet #746 à #750 : La succession en SP, SPÉCIAL : Renata Lo Prete interviewe André Janones, Crimes haineux et menaces contre la démocratie, le budget secret dans le monde réel, et Arthur Lira : seigneur des ressources et régiment | L’objet

Le sujet est publié du lundi au vendredi et présenté par Renata Lo Prete. Vous pouvez en profiter pour écouter tous les épisodes de la semaine écoulée :

#746 : Comprendre la séquence dans SP

Le départ récemment annoncé de Márcio França (PSB) tend à conduire le conflit pour le commandement de l’État le plus riche et le plus peuplé du pays à trois noms : Fernando Haddad (PT), qui mène les sondages d’aujourd’hui, et Tarcisio de Freitas (républicains ) et Rodrigo Garcia (PSDB). « C’est une course à l’arrivée, pas au départ », prévient le journaliste Fábio Zambeli, notant que le PT est déjà largement connu, contrairement aux deux autres. Tarcísio est l’œuvre de Bolsonaro, Garcia, le titulaire, lutte pour se libérer de son prédécesseur épuisé, João Doria, et conjurer le fantôme de Geraldo Alckmin-personnification du PSDB pour l’électeur de São Paulo, l’ancien gouverneur qui a migré vers le PSB et sera en pourparlers avec Renata Lo Prete, l’analyste en chef de la plateforme Jota à São Paulo analyse les effets possibles du « facteur Alckmin » et les mouvements de Lula et Bolsonaro dans une zone où ils sont plus brillants que de concurrencer en moyenne. Pour l’ancien président « ce serait déjà une victoire » d’avoir son candidat au second tour. Pour l’actuel, son ancien ministre de l’infrastructure, au profil moins belliqueux que le patron, peut être appât pour regagner les voix perdues dans l’Etat. Zambelli tient la possibilité de « la fin d’une époque » – jamais auparavant le PSDB n’a couru un tel risque de perdre son bastion de près de trois décennies. Mais il considère toute prédiction du résultat prématurée, car ce seront presque « deux élections différentes »: celle qui se déroule dans la capitale et dans le Grand SP, où le vote se déroule depuis des années, et celle à l’intérieur , traditionnellement à droite.

#747: SPÉCIAL – Renata Lo Prete interviewe André Janones

Pré-candidat pour Avante, député fédéral de MG, annonce que s’il prend la présidence, il mettra en œuvre un programme de transfert de revenu d’urgence pour desservir la population la plus pauvre, suivant les mêmes critères que la Bolsa Família éteinte et à un coût pouvant aller jusqu’à R 400 milliards de dollars par an : « est le moyen le plus fiable de poursuivre la justice sociale ». Pour financer celle-ci, qui est son principal drapeau électoral, il ajoute la nécessité d’une « vraie réforme fiscale » qui comprend des impôts sur les bénéfices et les dividendes, des impôts sur les grosses fortunes et des coupes dans les subventions. Pour Janones, le Brésil connaît une « fausse polarisation » entre deux candidats aux taux de rejet élevés, mais il ajoute que s’il n’est pas au 2e tour, il sera « de l’autre côté de l’actuel président, du côté de la démocratie ». . » « . Interrogé sur le PEC Kamikaze, le pré-candidat dit que ni Jair Bolsonaro ni le Congrès ne précisent que les avantages prolongés prendront fin à la fin de 2022. André Janones a 38 ans et se présente pour la première fois à la présidence. Le sujet a présenté la première série d’interviews par le journalisme de Globo lors de l’élection de cette année. La réunion de 1h30 a été diffusée en direct par g1 lundi après-midi (11) et publiée dans son intégralité sous forme d’un numéro spécial sur le sujet. Les cinq pré-candidats ayant obtenu les meilleurs scores au sondage Datafolha du 26 mai ont été convoqués. La campagne du président Jair Bolsonaro, du PL, n’a pas envoyé de représentant au tirage au sort de l’ordre. L’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva (PT) a envoyé. Aucun des deux n’a confirmé sa présence avant la date limite du 3 juin. Ciro Gomes (PDT) a été interviewé le 13 juin et Simone Tebet (MDB) le 20 juin.

#748 : Crimes haineux – Menace pour la démocratie

Le meurtre d’un trésorier du PT, lors d’une fête de famille, par un partisan de Jair Bolsonaro a été « induit » non seulement par les discours du président, mais aussi par la « machine » d’agression à caractère politique sous son gouvernement au Brésil épanoui. C’est ce que dit le sociologue José de Souza Martins, professeur émérite à l’USP. Dans une conversation avec Renata Lo Prete, il rappelle les événements violents qui ont précédé la mort de Marcelo Aloísio de Arruda à Foz do Iguaçu et affirme qu’il est impossible de les déconnecter de la prolifération des armes encouragée par Bolsonaro et sa famille. . Il dit également que la société doit être « prête » à répondre à toute tentative du Planalto d’utiliser des attaques comme celle de samedi comme prétexte pour insinuer un changement dans le calendrier électoral. Anielle Franco participe également à l’épisode, la sœur de Marielle et directrice de l’institut du nom du conseiller qui a été exécuté en 2018 – un crime dont l’auteur est encore inconnu. Comme si cela ne suffisait pas, la famille est toujours en vie quatre ans plus tard avec « des tentatives pour tuer la réputation de Marielle ».

#749 : Le budget secret dans le monde réel

En approuvant le LDO pour 2023 cette semaine, le Congrès a non seulement assuré la longévité des amendements du rapporteur, mais a également élargi le contrôle de la direction parlementaire sur ces fonds, qui seront de 19 milliards de reais l’année prochaine à atteindre. C’est donc un bon moment à la fin pour vérifier ce qu’il advient des fonds publics alloués sans identifier le député ou le sénateur responsable ou la capacité d’audit. Avec cette mission, The Subject accueille Breno Pires, auteur d’un rapport dans la revue Piauí qui relie les changements à l’acronyme RP9 avec un plan pour tromper l’allocation des ressources de santé. Dans ce travail, le journaliste a parcouru le Maranhão, un État où 23 des 30 municipalités du pays sont les plus récompensées par des transferts pour des services de complexité moyenne et élevée. De près, il a constaté des falsifications exorbitantes dans le nombre de services supposés rendus, qui contrastent avec toutes sortes de carences dans la prestation de services à la population. Le tout avec une « coordination supérieure » des maîtres du budget secret à Brasilia. Et au détriment des « plus vulnérables », auxquels ces parlementaires ont tant à cœur d’interpeller. « L’équilibre de tout cela est qu’il n’y a pas d’argent là où vous en avez vraiment besoin », déclare Breno.

#750 : Arthur Lira, seigneur des ressources et du régiment

Héritier d’un clan politique d’Alagoas, il est arrivé à la Chambre en 2011 et a commencé à prendre de l’importance quatre ans plus tard, sous l’ère Eduardo Cunha (MDB). En 2021, il a pris le commandement de la Chambre en étroite collaboration avec Jair Bolsonaro – qui n’a plus jamais eu à se soucier des demandes de destitution. En plus de protéger l’exécutif, la présidence de Lira a été marquée par la consolidation du budget secret et le rouleau compresseur pour approuver les questions en conflit avec le régiment interne – comme cela s’est produit maintenant avec le soi-disant PEC Kamikaze. Sur la première question, Renata Lo Prete s’entretient avec Paulo Celso Pereira, rédacteur en chef des journaux O Globo et Extra et du magazine Época. C’est lui qui explique le contrôle de Lira sur les « amendements du rapporteur » et le pouvoir que cela lui confère. Selon le journaliste, Lira se prépare actuellement à la fois à la victoire de Lula et à la réélection de Bolsonaro. « Évidemment, il y a différents scénarios, mais il essaiera de gagner dans tous les scénarios », dit-il. Pour parler du modus operandi du maire, l’invitée est Beatriz Rey. Selon le politologue, le député PP fait défection d’au moins deux manières : « ne pas respecter les règles régimentaires » et en créer de nouvelles en « créant des lois par le Conseil d’administration ». Lira, dit-elle, « agit sur les détails du processus législatif ».

le balado L’objet est produit par : Mônica Mariotti, Isabel Seta, Lorena Lara, Tiago Aguiar, Gabriel de Campos, Luiz Felipe Silva, Thiago Kaczuroski, Eto Osclighter et Gustavo Honório. Présentation : Renata Lo Prete. Cette semaine également dans la présentation de Natuza Nery.

Godard Fabien

"Twitter Practitioner. Alcohol Nerd. Music Enthusiast. Travel Expert. Troublemaker. Certified Creator."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.