Turquie Premiere Nightmare: Rafale sort en mer Egée

Le grec devrait être diffusé au-dessus de la mer Égée la semaine prochaine coup de vent. Si le temps le permet et pendant que tout le monde attend les effets de la chute de neige, le premier vol d’entraînement des « rafales » est prévu pour le prochain mercredi. Avec le duo Rafale décollant de Tanagra pour effectuer le premier vol d’entraînement des nouveaux chasseurs dans la FIR d’Athènes juste après leur réception la semaine dernière. L’objectif du staff est de ne pas perdre une seule journée et d’entraîner les premiers « faucons » Rafale avec une intensité non diminuée et aux mêmes vitesses élevées que dans l’espace aérien grec et au sol depuis le printemps dernier.

Après le très symboliquement impressionnant mais en même temps émouvant la cérémonie mercredi dernier, qui a été scellé par la présence des responsables politiques au plus haut niveau et marqué par l’accueil réservé aux « faucons » de ÉTÉ de leurs familles, les « têtes redescendent » comme on le dit généralement et le travail acharné continue.

La planification de l’éducation et le travail doivent être intégrés dès que possible, les nouveaux « membres » de la « famille » de l’aviation dominent à Tanagra avec les rythmes virant au « rouge ». Des taux qui resteront élevés dans les mois à venir pour « fixer » le nouveau presque à zéro 332 MPC « Géraki ».

Comme cela s’est produit ces derniers jours, dans un proche avenir, des avions de transport arriveront dans la 114e Escadre de combat, chargés à la fois d’armement et de consommables de rechange pour soutenir les six premières « rafales », tandis que dans les semaines à venir, le nécessaire pour l’entraînement du vol simulateur. Cependant, des « mini » simulateurs ont déjà été installés à l’aide d’ordinateurs afin de ne pas perdre de temps d’ici là, afin que l’entraînement au sol puisse être combiné avec les premiers vols Rafale vers la FIR grecque d’Athènes.

La conception prend soin de la construction ponçage des métaux selon ses normes aviation-le premier est déjà terminé- afin que tous les Rafale puissent être hébergés et protégés des intempéries et autres travaux nécessaires dans les installations du 332 MPK, qui depuis quelques années le Mirage 2000 à fixer les uns après les autres.

Dans le même temps, le personnel de l’armée de l’air attend les premières activités d’entraînement conjointes des « rafales » avec le reste des combattants de la HAF, les « homesteads » Mirage 2000-5, F-16 et F-4 mais aussi l’ASEPE pour tirer les premières conclusions de la cohabitation et des nouvelles capacités opérationnelles – à la hauteur des attentes – que va donner l’intégration du Rafale dans l’arsenal de l’Armée de l’Air. Jusqu’à présent, les pilotes grecs en France n’étaient entraînés qu’avec des chasseurs Armee D’el Air, c’est-à-dire « rafales de vent » et Mirage. Et bien sûr pour PA la combinaison de Rafale et sera d’une grande importance Vipère qu’en tant que HAF recevra les premiers « Vipers » de l’ODA à la fin de cette année. Après tout, ce seront les deux chasseurs sur lesquels l’armée de l’air de la prochaine décennie sera construite, avec un autre escadron Rafale qui devrait être acquis sous peu, la prochaine grande étape étant franchie lorsque les « ailes » grecques entreront dans son programme. F-35 furtif.

Godard Fabien

"Praticien de Twitter. Nerd de l'alcool. Passionné de musique. Expert en voyages. Troublemaker. Créateur certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.