Un sarcophage du XIVe siècle découvert à Notre-Dame – Vanilla Magazine

La cathédrale Notre-Dame de Paris, qui a été incendiée le 15 avril 2019, a révélé son « trésor » secret, oublié depuis des siècles entre ses murs. Sous le sol se trouvait un sarcophage en plomb, dont on dit qu’il date du XIVe siècle, mais ce n’est pas la seule sépulture qui ait été retrouvée. De plus, d’autres tombes inconnues ont été découvertes, et on ne sait pas qui pourraient en être les locataires. Le sarcophage contenait très probablement une personne de statut social élevé, un notaire de haut rang ou une personne ayant un rôle similaire.

Dans les dernières étapes de la restauration de la cathédrale, qui devrait être prête pour les Jeux olympiques de 2024, les ouvriers ont prévu d’ériger un échafaudage avant de reconstruire la flèche brûlée. Avant que les ouvriers ne puissent assembler les échafaudages, les archéologues ont inspecté le site pour rechercher des artefacts qui auraient pu être endommagés. Lors de la fouille, des spécialistes ont examiné le transept, la partie de la cathédrale où le sol est perpendiculaire au corps de logis et forme une croix.

Transept d’une cathédrale :

Le transept était recouvert d’une couche de pierre datant du XVIIIe siècle environ, et plusieurs tombes en couches ont été trouvées en contrebas, signe de l’utilisation du site comme lieu de sépulture pendant une longue période.

Parmi ces tombes, les archéologues ont trouvé un sarcophage en plomb modelé dans une forme qui a suivi celle du corps humain tentaculaire, « entièrement préservé », ont déclaré des experts. Son emplacement dans le transept de la cathédrale suggère que l’individu enterré jouissait d’un statut d’élite, tandis que la couche de sol indique que son apparence remonte au XIVe siècle.

La fouille a révélé une autre découverte extraordinaire : une fosse pleine de sculptures peintes qui faisaient autrefois partie du mur de séparation de Notre-Dame : le mur de séparation orné séparant le presbytère et la nef, ou les différentes extrémités de la cathédrale.

Jubé de la cathédrale d’Albi. Photo de Pom partagée sous licence Creative Commons via Wikipédia

Ce diviseur de quai a été construit vers 1230 après JC et détruit au début des années 1700. L’architecte français Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879) avait déjà découvert d’autres fragments du diviseur de quai, qui sont maintenant exposés au Musée du Louvre. Les nouvelles trouvailles permettront de mieux comprendre l’évolution artistique de la cathédrale de Paris.

Matteo Rubbolic

Je suis un éditeur spécialisé dans la diffusion de la culture sous format numérique, fondateur de Vanilla Magazine. Je ne porte pas de cravate ni de vêtements de marque et je garde mes cheveux courts pour ne pas avoir à les coiffer. Ce n’est pas ma faute, ils m’ont marqué comme ça…

Sharon Carpenter

"Ninja de la culture pop. Lecteur. Expert du café. Spécialiste de la bière hardcore. Troublemaker. Fier communicateur. Joueur en herbe. Fanatique de zombies. Introverti."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.