Visite des clubs de Ligue 1 : Montpellier en quête de régularité et de confiance

En attendant la reprise du championnat de Ligue 1, le week-end du 5 août, franceinfo : sport présente chacun des vingt clubs. Le MHSC attaque sa deuxième saison sous les ordres d’Olivier Dall’Oglio. Marqué par la fin de l’exercice en roue libre, le club héraultais reste à une treizième place très moyenne. Avec un effectif réduit et une attaque recomposée, Montpellier espère faire preuve de plus de régularité.

Tour d’horizon des forces montpelliéraines, avant le premier match de la saison face à Troyes, dimanche 7 août à 15h.

Le défi : la méthode Dall’Oglio révélatrice de la durée
Cinquième à la pause mais treizième à l’arrivée, Montpellier a connu une saison passée frustrante. Le même scénario s’était, étrangement, déjà vu lors de l’exercice précédent à Brest… alors entraîné par Olivier Dall’Oglio. Dès lors, la méthode du technicien aux principes de jeu prometteurs pose des questions sur la durée.

« Il faut qu’on reprenne confiance », répond le technicien à Midi Libre. Les quatre défaites en autant de sorties amicales ne sont pas rassurantes. La défense, toujours aussi poreuse, est « le projet de ce début de saison ». Il faudra vite panser les plaies : même très peu menacé ces dernières années, Montpellier peut voir son confort perturbé par les quatre relégations.

Le joueur à surveiller : Joris Chotard, discret au service du collectif
Il est rare qu’un joueur colle autant à l’image que l’on a de son club. Nécessiteux, souvent dans l’ombre, Joris Chotard (20 ans) a traversé la saison dernière dans la peau d’un titulaire inamovible. « Un élément majeur », a déclaré Olivier Dall’Oglio en conférence de presse au sujet de l’international espoirs, titulaire à 34 reprises. Moins offensif que le joyau Téji Savanier, moins expérimenté que le voyou Jordan Ferri, Chotard reste indispensable. « Son rôle nous permet d’équilibrer le onze, de récupérer les ballons et de nourrir les autres cercles ou de notre côté », a décrypté son entraîneur. Une confiance qui porte ses fruits, car celui qui devrait atteindre les cent matches de Ligue 1 cet hiver a prolongé en juin avec son club formateur.

Le mercato : trois Stéphanois sont dans un bateau…
Parfois friande de paris exotiques, Montpellier cette fois n’était pas originale. Le club a misé sur trois joueurs relégués en Ligue 2 avec Saint-Etienne, dont l’expérimenté Wahbi Khazri. Le Tunisien renforce la pointe de l’attaque et offrira une alternative au jeune Elyes Wahi. Plus jeune mais auteur de trois saisons pleines dans le Forez, Arnaud Nordin renforce l’aile droite. Enfin, Falaye Sacko (Vitoria Guimaraes), prêté aux Verts l’hiver dernier, y a montré de belles promesses avant de se blesser. Il débutera à droite de la défense.

De l’autre côté de l’arrière-garde, Faitout Maouassa (ex-Rennes) a été prêté par Bruges. Enfin, le jeune défenseur central Théo Sainte-Luce est arrivé de Nîmes. Ces arrivées à moindre coût – deux prêts, trois fins de contrat – compensent la perte d’une dizaine de joueurs. Parmi eux, Mihailo Ristic (Benfica), Florent Mollet (Schalke 04) ou encore Junior Sambia (Salernitana) ont quitté l’Hérault.

Godard Fabien

"Twitter Practitioner. Alcohol Nerd. Music Enthusiast. Travel Expert. Troublemaker. Certified Creator."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.