Voici leur « patriotisme » (de l’OTAN)

A l’heure où les « excellents » et les autres (ceux qui se déclarent encore… « de gauche » (!) mais comme gouvernement ont donné leurs lettres de noblesse aux… anges Trump [ας θυμηθούμε ενδεικτικά: Ο Τραμπ, ο Τσίπρας, τα F-16 κι ένας λαγός… λεβέντης!] † faire un concours de « patriotisme » pour la défense du pays, rappelons-nous simplement quelques faits pertinents.

Plus précisément:

– Pour savoir ce qu’ils défendent avec la protection française des frégates et des radeaux, nous citons l’ensemble de l’accord « fier » signé par la Grèce et la France (lire les extraits pertinents ci-dessous).

– Pour savoir ce que ces fameuses « dépenses de défense » devraient être une priorité absolue, regardons d’abord un pays : H Hellassous la rubrique « excellent » se trouve dans occupe la première place dans le classement de l’OTAN des dépenses de défense par rapport au PIB, à 3,82 % la 2021Ainsi, la Grèce, pour la première foissurpasse les États-Unis qui occupent la deuxième place à 3,52 %. La Croatie suit avec 2,29 %. Le Royaume-Uni, l’Estonie, la Lettonie, la Pologne, la Lituanie, la Roumanie et la France dépassent également le seuil de 2 %. La Turquie est à 1,57% de son PIB.

Comme si cet « exploit » ne suffisait pas, à savoir donner de l’argent à des fins impérialistes au nom de « l’alliance » qui « protégera » le pays, le gouvernement a fait un autre « exploit » : il répond au critère de l’OTAN de dépenses destinées à l’équipement, note 38,5 %. Il s’est hissé au troisième rang dans cette catégorie de dépenses, après la Croatie et le Luxembourg. En 2020, le pourcentage correspondant était 8%, c’est-à-dire qu’on parle de quintuple† Ce critère n’est pas seulement rempli par l’Allemagne, la Belgique, le Canada, le Portugal et la Slovénie.

Le texte « fier » de l’accord signé entre autres par la Grèce et la France, confirmé par le ministre de la Défense nationale, Nikos Panagiotopoulos, stipule que il faut envoyer une armée au Sahel pour soutenir notre amie la France

Quelques extraits typiques de « patriotisme » de l’accord :

‘Article 2 : Les Parties se prêtent assistance et assistance, par tous les moyens appropriés à leur disposition, et si nécessaire par l’usage de la force armée, si elles constatent d’un commun accord qu’une attaque armée a lieu sur le territoire de l’une des Parties, en conformément à l’article 51 de la Charte des Nations Unies.

Article 6 : Les consultations portent sur des questions d’intérêt commun, telles que l’environnement stratégique mondial,problématiques régionales (principalement en Méditerranée, au Moyen-Orient, en Afrique et dans les Balkans), le renforcement des capacités des Européens, la lutte contre le terrorisme, la prolifération des armes de destruction massive, contrôle des équipements, enjeux énergétiques, migration, sécurité maritime, menaces hybrides, désinformation, technologies de rupture et intelligence artificielle

Article 14 : En particulier, et dans le cadre de la Charte des Nations Unies, les Parties coopèrent étroitement avec tous les organes et agences des Nations Unies (ONU). Ils coordonneront leurs positions, conformément aux vues et aux intérêts de l’Union européennetravailler ensemble pour promouvoir les positions et les engagements de l’UE sur les défis et menaces mondiaux et mettre tout en œuvre pour que l’UE ait une position unifiée au sein des agences et organes compétents des Nations unies.

Article 15 : La Grèce et la France approfondissent leur coopération questions de défense tout en s’efforçant de renforcer la défense européenne† Ils se consultent à tous les niveaux dans le but de parvenir à une compréhension commune de toutes les décisions majeures affectant leurs intérêts de défense communs et d’agir dans la mesure du possible.

Article 18 : Cette coopération peut, sans s’y limiter, prendre les formes suivantes :
une)échange de formateurs et d’étudiants d’institutions militaires.
b) Participation à des cours de formation théorique et pratique, séminaires, tables rondes et colloques organisés par des organismes militaires et politiques d’intérêt pour la défense.
c) Echange d’Officiers de Liaison (DP).
d) Echange de visites aux organes militaires et politiques d’intérêt de la défense.
e) Escales et/ou visites d’aéronefs et de navires de guerre de l’État.
f) Utilisation de ports maritimes et d’aéroports prédéterminés pour l’éducation et la sensibilisation environnementale de la zone.
g) Arrangements spéciaux et distincts pour faciliter l’utilisation opérationnelle des installations portuaires et aéroportuaires des deux Parties.
h) Activités, entraînements et exercices militaires conjoints, que ce soit au sol ou sur des navires ou aéronefs de l’État grec ou français, dans le cadre de la présence navale française accrue en Méditerranée ou de la participation conjointe à des exercices bilatéraux ou multilatéraux en Méditerranée orientale et dans le Mer Égée.
i) Échange de connaissances et d’expériences dans le domaine des opérations à l’étranger, des opérations de maintien de la paix des Nations Unies et du déploiement d’équipements militaires.
j) Participation au déploiement de forces interarmées ou déploiement dans des zones d’opérations en soutien d’intérêts communs, comme par exemple les opérations menées par la France au Sahel.
k) Co-formation entre les Forces Spéciales.
l) Coopération sur l’identification des cybermenaces et le développement de capacités de cyberdéfense.
m) Coopération sur l’identification des menaces hybrides et le développement de mesures de réponse appropriées.
n) Soutien mutuel pour la participation aux structures multinationales de défense, telles que l’Initiative européenne d’intervention (BEI).
o) Toute autre activité convenue d’un commun accord par les parties sur la base de leur intérêt commun.

Article 31 : (2) cadeau Le Contrat restera en vigueur pendant une durée de 5 (cinq) ans, qui sera prorogée de l’accord exprès des parties pour une nouvelle période à déterminer d’un commun accord entre les parties, à moins que l’une des parties ne notifie à l’autre partie sa intention de résilier le Contrat 6 (six) mois avant son expiration.

(Visites : 1 243 fois, dont 356 par jour)

Victorine Pelletier

"Ninja des médias sociaux. Organisateur de longue date. Joueur incurable. Passionné de nourriture. Accro au café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.