À la conférence de l’OMC, le Brésil défend le paquet sur la sécurité alimentaire – Época Negócios

Ministre des Affaires étrangères Carlos Alberto França (Photo : © Gabriel Albuquerque/MRE)

le ministre de Affaires étrangères du Brésil, Carlos Alberto Franco França, a défendu un paquet de La sécurité alimentaire et la réforme du système de règlement des différends de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) lors de la 12e Conférence ministérielle de l’entité.

La France a souligné « l’engagement inébranlable » du Brésil envers l’OMC et le système commercial multilatéral et a déclaré qu’il était nécessaire de profiter de la réunion pour obtenir des résultats significatifs et ouvrir la voie à de « nouveaux progrès » lors du prochain événement.

« Nous avons besoin d’un paquet de sécurité alimentaire avec des résultats à court et à long terme; maintenant, aidez à stabiliser les marchés alimentaires et fixez des mandats de réforme agraire lors de la prochaine réunion ministérielle », a déclaré le ministre, selon un discours de l’OMC prononcé par des représentants du monde entier. monde. le monde. La France a également défendu la conclusion des négociations de pêche retardées « avec les normes de durabilité les plus élevées ».

Toujours dans le discours, le ministre a souligné que l’OMC est « positionnée stratégiquement » pour contribuer à la préparation aux pandémies et à la santé publique, y compris les maladies négligées dans les pays en développement, et qu’un résultat multilatéral dans ce domaine est « nécessaire et faisable ».

Le ministre a également déclaré que le système de règlement des différends de l’OMC « doit être réformé et rétabli ». « Nous avons besoin d’un moyen pour l’OMC d’assimiler les négociations plurilatérales, telles que les JSI (initiatives de déclaration conjointe) dans les domaines des services, de l’investissement et du commerce électronique, dans lesquelles le Brésil a joué un rôle actif », a-t-il déclaré.

La France a également appelé à des réunions annuelles, plutôt que tous les deux ans, des ministres au sein de l’OMC. « Lors des réunions annuelles, nous ne proposerions pas nécessairement de gros paquets, mais nous pourrions échanger des vues sur les questions commerciales ; apporter de nouvelles approches et un nouvel élan politique à Genève ; et traiter les urgences commerciales en temps opportun afin que l’OMC puisse produire des résultats à mesure que de nouveaux défis se présentent. .” a dit.

Victorine Pelletier

"Ninja des médias sociaux. Organisateur de longue date. Joueur incurable. Passionné de nourriture. Accro au café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.