Abus dans les EHPAD : le gouvernement français enquête

/alliance photo, Zoonar, Heiko Kueverling

Paris – Le gouvernement français a lancé une enquête officielle à la suite de signalements d’abus dans les maisons de retraite d’un prestataire commercial.

« Nous ne sommes pas satisfaits d’explications pour une nomination au ministère », a déclaré aujourd’hui la sous-ministre Brigitte Bourguignon, chargée des aînés. Infos France† Le ministre avait convoqué la direction des maisons de retraite Orpea pour une réunion de crise dans la matinée.

« Nous voulons qu’il soit très clair que vous ne pouvez pas vous permettre de tout mettre en œuvre dans la gestion des maisons de retraite », a déclaré le ministre. C’est une activité lucrative, mais cela ne devrait pas se faire au détriment d’un bon traitement, a-t-elle ajouté.

Un livre révélateur du journaliste français Victor Castanet, intitulé à juste titre Les Fossoyeurs, avait suscité l’indignation en France. Il décrit comment les maisons de retraite privées rationnent le personnel, la nourriture, les couches pour personnes âgées et les médicaments pour augmenter la rentabilité.

La société Orpea avait rejeté les allégations et annoncé une enquête interne. Avant-hier, la société a annoncé un changement au sommet.

Pendant ce temps, plusieurs familles préparent un recours collectif. Ils accusent Orpea de meurtre par négligence, mise en danger de vies, négligence et non-assistance.

En France, il existe environ 7 500 maisons de retraite, où vivent plus de 600 000 personnes. Environ la moitié d’entre eux sont financés par le gouvernement, 30 % sont à but non lucratif. 20 % appartiennent à des fournisseurs commerciaux. afp / aerzteblatt.de

Victorine Pelletier

"Ninja des médias sociaux. Organisateur de longue date. Joueur incurable. Passionné de nourriture. Accro au café."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.