Fouet à la pointe de la technologie pour les pirates de la route. Et il n’y a pas moyen d’y échapper !

L’inspection des transports routiers sélectionne les radars qui seront placés sur les routes polonaises. Cette commande est sollicitée par le fabricant d’un appareil moderne qui n’échappera à aucun conducteur qui enfreint les règles.

ITD prépare cet achat depuis longtemps. Il prévoit de dépenser d’énormes sommes d’argent pour installer 100 nouveaux radars sur les routes polonaises. Et ce n’est que la première étape de l’action, car il est prévu de remplacer jusqu’à 247 appareils.

« L’objectif du projet mis en œuvre pour étendre le système CANARD est d’augmenter l’efficacité et l’efficience des activités de contrôle réalisées. En remplaçant l’ancienne technologie d’enregistrement d’un crime, la qualité de la photographie prise sera radicalement modifiée, ce qui augmentera les possibilités d’identification de l’auteur » – a rapporté le GITD.

Et il souligne qu’il a des exigences spécifiques pour les appareils sélectionnés.

  • La photo prise par le radar doit montrer une vue dégagée du conducteur du véhicule, quelles que soient les conditions météorologiques.
  • La photo doit montrer les numéros d’enregistrement.
  • Le radar doit également distinguer automatiquement le type de véhicule, par exemple une voiture d’un camion.

« Il sera également possible de connecter des appareils supplémentaires au radar, comme une caméra qui permet d’enregistrer une image synchronisée de l’arrière du véhicule par un appareil d’enregistrement. C’est extrêmement précieux lorsque les infractions sont commises par le motard. . » complète ITD.

Il est important que les nouveaux radars puissent mesurer la vitesse dans plusieurs voies en même temps.

Essais à l’aéroport

Les machines parmi lesquelles ITD choisit la bonne sont actuellement en cours de test. Ils ont lieu à l’aéroport de Borsk. De jour comme de nuit.

« Des conditions comparables aux conditions routières réelles y ont été créées, notamment en désignant plusieurs voies. La zone de détection a également été délimitée, c’est-à-dire l’endroit où l’infraction doit être enregistrée et le véhicule identifié, y compris la bande d’arrêt d’urgence. Au cours des essais routiers, des violations de la limite de vitesse ont été simulées par des voitures particulières, des bus et des camions – c’est ainsi que l’Inspection de la circulation routière décrit ce test.

Chaque photo prise est notée. Lorsque l’appareil et l’entreprise seront sélectionnés, ils auront 52 semaines pour installer 100 nouveaux radars dans les endroits où les appareils épuisés fonctionnent désormais. Le coût d’un est d’environ 250 000 PLN. zloty.

Completement nouveau

Qui se bat pour l’ordre ? Il s’agit des appareils MultaRadar CD et MESTA Fusion RN. Le premier a longtemps été vu sur les routes polonaises. La seconde est une nouveauté française.

« ESTA Fusion RN a déjà été approuvé par le Bureau Central des Mesures. Fin janvier 2022, il a reçu une homologation de type, c’est-à-dire un document confirmant la conformité aux réglementations métrologiques polonaises. Cela signifie que l’appareil peut être installé sur les routes polonaises et utilisé par les services polonais », explique Dziennik Gazeta Prawna.

Les capacités de la machine attirent l’attention. Il peut suivre 32 voitures sur 8 voies en même temps. Reconnaître les plaques d’immatriculation n’est pas un problème et il distingue la limite de vitesse dans chaque voie et pour chaque type de véhicule.

Il peut aussi rouler : sur un pare-chocs, à une vitesse gênante (bloquante) la circulation, sur une voie réservée aux bus, sur une interdiction, en amont, sur un trottoir ou une bande d’arrêt d’urgence (par exemple si d’autres voitures sont dans un embouteillage), franchir des lignes ou doubler du mauvais côté » résument les journalistes. De plus, il peut détecter un passage à un feu rouge à une intersection et également suivre le conducteur qui, par exemple, a tourné à droite ou à gauche depuis la voie du milieu.

ITD n’a pas encore sélectionné l’appareil qu’il achètera.

répète ça à partir du 1er janvier, si le conducteur du véhicule n’est pas déclaré par le propriétaire du véhicule, il y a un risque d’amende pouvant aller jusqu’à 8 000 PLN

News4Media/photo. UN D

Madeline Favre

"Maven du bacon indépendant. Étudiant. Fan extrême de la culture pop. Joueur amateur. Organisateur. Praticien de Twitter."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.