Homicron 2 et autres souches de coronavirus « recombinantes » : questions et…

Ces dernières semaines, de plus en plus de rapports font état de la libération de souches recombinantes de SRAS-CoV-2, et un rapport spécial a été préparé par l’Organisation mondiale de la santé. Que sait-on de ces souches chimériques ? Les réponses suivantes des professeurs de la faculté de médecine de l’Université nationale et kapodistrienne d’Athènes, Gikas Majorkinis et Thanos Dimopoulos (recteur de l’EKPA) nous aideront à mieux comprendre le problème.

1) Que sont les souches recombinantes ?

Ce sont des souches dont le génome est la mosaïque des génomes de différentes souches.

2) Comment sont fabriquées les souches recombinantes ?

Lorsque différentes souches infectent le même patient et s’avèrent même infecter la même cellule, il est possible que les gènes des 2 souches différentes soient impliqués dans la multiplication du virus.

3) Une souche issue d’une recombinaison avec Delta et Omicron est-elle aussi infectieuse qu’Omicron et pathogène que Delta ?

Les génomes recombinants n’impliquent pas automatiquement un mélange de caractéristiques de pathogénicité et de transmissibilité. Dans de nombreux cas, ces 2 caractéristiques (pathogenèse, transférabilité) ne peuvent pas être séparées génétiquement et donc ne peuvent pas être « recombinées ».

4) Quelles souches recombinantes de SARS-CoV-2 existent et comment s’appellent-elles ?

Des souches recombinantes de SARS-CoV-2 ont été signalées dans le passé et sont nombreuses. Tous ne reçoivent pas un nom spécial car ils ne reçoivent pas tous une « masse critique », ils revêtent donc une importance particulière. Comme pour la publicité récente, les cadres isolés au Royaume-Uni sont nommés XE (Delta + Omicron1) et XF (Omicron1 + Omicron2), mais aussi les XD (Delta + Omicron1) isolés en France. A noter qu’en plus de celles-ci, il existe d’autres souches recombinantes entre Delta et Omicron1 ou Omicron1 et Omicron2 qui ont une mosaïque différente dans leurs génomes mais qui n’ont pas encore acquis de « masse critique ». Les noms Deltacron et Deltomicron ne sont pas vérifiables. Certains des rapports utilisant ces termes faisaient référence à des génomes résultant d’erreurs techniques de laboratoire qui ont été retirés des bases de données, et n’ont absolument rien à voir avec les souches recombinantes confirmées.

5) Dans quelle mesure sommes-nous préoccupés par l’évolution de la pandémie ?

C’est une forme d’évolution du virus que nous connaissons depuis le début de la pandémie. Ce n’est pas un phénomène nouveau. Les souches recombinantes, comme toutes les autres souches, sont contrôlées pour une souche plus infectieuse ou pathogène.

Madeline Favre

"Maven du bacon indépendant. Étudiant. Fan extrême de la culture pop. Joueur amateur. Organisateur. Praticien de Twitter."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.