José Manuel Rodrigues critique le « manque de responsabilité croissant » de l’État dans le soutien aux îles

Le président de l’Assemblée législative de Madère a déclaré vendredi qu’il y avait un « manque croissant de responsabilité » de la part de l’État dans le soutien aux Portugais dans les îles, arguant que les transferts aux régions autonomes représentent 0,73% du budget de l’État et aujourd’hui « seulement 0,64% ».

« Il y a 10 ans, les transferts de la République aux Régions autonomes représentaient 0,73% des dépenses totales du budget de l’Etat. Aujourd’hui, ils ne représentent que 0,64%, malgré des dépenses publiques qui augmentent chaque année. Ici, vous pouvez voir qu’il y a un manque croissant responsabilité incombe à l’État de soutenir les Portugais dans les îles », a déclaré José Manuel Rodrigues.

Le représentant a pris la parole lors de la séance solennelle de commémoration de la Journée de la région autonome de Madère et des communautés de Madère, qui s’est déroulée à l’Assemblée législative de Madère, à Funchal.

José Manuel Rodrigues, élu par le CDS-PP, a souligné que, malgré le fait que la région ait obtenu le droit à l’autonomie il y a près de 50 ans, « cette lutte continue ».

« La vérité est que nous sommes loin d’atteindre l’autonomie à laquelle nous aspirons et nous devons continuer à construire un pays avec des opportunités pour tous ses enfants », a-t-il souligné.

Il a déclaré qu' »une révision constitutionnelle est nécessaire pour étendre les pouvoirs législatifs de la région et mettre fin aux failles qui créent des conflits institutionnels et des visions restrictives de nos pouvoirs ».

Philbert Favager

"Analyste. Pionnier du Web. Accro à la bière. Adepte des réseaux sociaux. Communicateur. Passionné de voyages au charme subtil."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.